Plus de 1105 suicides ont été enregistrés au Québec en 2011. Bien que les taux aient diminué depuis, il y a encore du travail à faire tous les jours pour mieux comprendre cette problématique.

Marie-Ève Duchesne

Du 2 au 8 février, l’Association québécoise de la prévention du suicide met en place une semaine pour la prévention du suicide. Plusieurs ressources sont disponibles aux étudiants, de même que des activités.

Sur le campus

L’Université Laval possède un centre d’aide aux étudiants. Sur place, une équipe de psychologues sont présents du lundi au vendredi. Il est important de cependant prendre rendez-vous avec l’un d’entre eux. Leur site Internet tient bon nombre de liens pour aider un proche dans le besoin, mais aussi principalement pour mieux comprendre la problématique du suicide. Vous pouvez aussi devenir une sentinelle, un type de relais entre la personne et les services d’aide. Un comité a été mis en place à l’Université pour venir en aide et offrir des solutions aux gens en crise.

Région de Québec

Dans la grande région de Québec, il existe quatre centres de prévention du suicide. Les centres sont principalement là pour faire de la prévention, de l’intervention et la postvention Cette étape consiste à l’intervention auprès d’une personne en crise, après l’intervention. Pour avoir plus d’information sur ces centres, une simple recherche vous aidera à trouver leurs informations pour les contacter. Comme la majorité des ressources, ils sont ouverts vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept.

Au Québec

Les urgences, les cliniques médicales et des centres de crise peuvent également être utiles aux gens en détresse. Il existe en plus de la ligne d’écoute ouverte tous les jours, un service mobile d’intervention de crise, des places d’hébergements et un suivi de crise au besoin. C’est le CSSS qui est responsable de tout chapeauter.

Activités

Durant la semaine de la prévention du suicide, plusieurs activités étaient disponibles pour les étudiants. Au programme, les activités offertes aux étudiants allaient d’un slam avec David Goudreault, une collecte de fonds, un atelier pour mieux sensibiliser les gens et savoir quoi faire en situation de crise d’un proche