C’est autour de la thématique « Nous agissons pour un monde meilleur » que s’est tenue la semaine dernière la Semaine du développement international (SDI) à l’Université Laval. De nombreuses activités étaient proposées afin de sensibiliser la communauté universitaire à ces enjeux à caractère social et humanitaire.

La SDI est une initiative canadienne qui a célébré, partout dans le pays, du 1er au 7 février 2015, son 25e anniversaire. « La SDI sert à promouvoir les initiatives et le rôle du Canada dans le développement international », explique le comité de l’Association du baccalauréat intégré en études internationales et langues modernes (ABEILL) chargé d’organiser la SDI à l’UL. Selon le comité, l’objectif de cette semaine était « de faire la vulgarisation des enjeux » liés au développement international et de mettre en lumière les contributions des Canadiens à l’échelle mondiale.

Pour Véronique Larouche, agente d’éducation à Carrefour Tiers-Monde, une organisation qui travaille à l’éducation au développement et à la solidarité internationale dans la région de Québec, il s’agit de « sensibiliser les gens au développement international, mais également au renouvellement du projet du Millénaire. » Mme Larouche fait ainsi référence aux huit Objectifs du Millénaire, qui forment un plan approuvé par tous les pays du monde et par les grandes institutions mondiales de développement, afin de galvaniser leurs efforts pour répondre aux besoins des plus pauvres.

C’est dans cette optique que cette ONG de Québec a présenté mardi 3 février, au pavillon Alphonse-Desjardins, des bandes dessinées créées par des artistes québécois reprenant cinq thèmes centraux, à leurs yeux, des Objectifs du Millénaire, entre autres les changements climatiques et la solidarité internationale, ou encore l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour cette agente d’éducation, Carrefour Tiers-Monde est « venu à l’Université Laval, car ce sont les jeunes qu’il faut sensibiliser. On pense au futur. »

La projection d’un documentaire a également été faite à partir de témoignages d’individus de partout dans le monde, portant sur les enjeux de développement ciblés par Carrefour Tiers-Monde. Il s’agissait de sensibiliser la communauté universitaire par rapport aux enjeux humanitaires et sociaux.

Parmi les nombreuses activités présentées tout au long de la semaine, le comité de l’ABEILL a souhaité axer son action autour de la vulgarisation afin de rendre accessible à tous les idées majeures promues par le développement international. « Ce sont de gros mouvements qui se font à l’échelle internationale en ce moment, mais dont personne n’est au courant », soulignent les organisateurs.

Cette action de vulgarisation s’est faite par la distribution de prospectus concernant les 8 Objectifs du Millénaire et les 17 Objectifs de développement durable ainsi que par un concours en ligne. Selon le comité de l’ABEILL, l’objectif était de pousser les gens à s’informer auprès de ces enjeux méconnus : « Ça leur permet d’approfondir leur connaissance sur les sujets qui les intéressent le plus et en même temps se situer dans leur connaissance. »