42%. C’est le pourcentage de réduction d’empreinte carbone du portefeuille de titres de participation de l’Université Laval. Une cible dépassant largement la réduction des quatre dernières années, où l’institution visait une diminution de 30%.

« Nous avons relevé un défi de taille en déployant plus rapidement qu’initialement anticipé une stratégie audacieuse, a souligné la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours. La communauté universitaire et les donatrices et donateurs peuvent être fiers que l’Université et sa Fondation agissent avec leadership pour mettre leurs investissements au diapason de leurs valeurs. Il importe de marquer cet accomplissement significatif, mais, surtout, il faut s’assurer de poursuivre ce travail important afin de dépasser les cibles et d’établir de nouveaux objectifs ambitieux. »

Carbon Underground 200

La Fiducie de l’UL et de sa Fondation a stoppé tout investissement dans des entreprises se retrouvant sur le Carbon Underground 200 (CU200) – les campagnes étudiantes qui militent pour un désinvestissement dans les énergies fossiles utilise cette liste comme référence.

« Notre communauté étudiante est fortement engagée dans la lutte contre les changements climatiques. Cet engagement motive constamment notre université à se dépasser pour répondre aux aspirations des étudiantes et des étudiants et nous sommes heureux de pouvoir partager avec eux ce résultat positif. Or, le travail ne fait que commencer, il s’avère donc opportun d’engager un dialogue avec notre communauté pour définir de nouveaux objectifs, notamment potentiellement quant à un portefeuille à zéro émission nette », André Darveau, vice-recteur à l’administration de l’Université Laval.