Les étudiants de maîtrise et de doctorat devront se prononcer sur un vote de grève mercredi le 20 février, puisqu’une pétition de 25 noms (le minimum pour qu’elle soit reçue) a été déposée la semaine dernière à l’Association des étudiants inscrits aux études supérieurs (AÉLIÉS). 

David Rémillard

AELIES-sommaire---Claudy-Rivard-1La grève, si approuvée lors du vote en assemblée générale spéciale, ne toucherait que les 25 et 26 février, journées où sera tenu le Sommet sur l’enseignement supérieur. L’AÉLIÉS a prévenu ses membres vendredi et prévoit une bonne participation de son effectif. «Aux dernières assemblées générales, nous avons eu entre 750 et 800 personnes», explique le président de l’association, Martin Gravel. Le quorum pour valider l’assemblée générale est fixé à 40 étudiants.

S’il reconnaît qu’un tel vote est légitime et qu’il est du devoir de l’association de bien représenter la volonté de ses membres, Martin Gravel et son exécutif n’avaient pas prévu procéder à un tel vote. «Ça perturbe un peu les activités. Ce n’était pas dans nos intentions », commente-t-il.

L’AÉLIÉS attend donc impatiemment le résultat du vote pour aller de l’avant. La semaine dernière, l’association avait fait part de ses positions en vue du Sommet, positions émanant du sommet maison organisé par l’AÉLIÉS à l’automne dernier.

Lors de la grève étudiante du printemps dernier, l’AÉLIÉS avait débrayé durant près de six semaines. La mise en place de la loi 78 avait toutefois refroidi les ardeurs de l’association, question de s’éviter des amendes salées prévues par la législation.

Pour les concernés, le vote aura lieu à 18h30 au Stade TELUS-Université Laval.