En plus du projet de loi pour protéger l’entente sur l’amphithéâtre de Québec, les députés débattront de l’exploitation gazière et pétrolière, de l’amiante et de l’uranium, de revente de billets de spectacle et de sports. Le gouvernement Charest pourrait également y aller de l’avant avec une bourse sur le carbone, institution qui a déjà été abandonnée à Chicago.

Collusion et construction

Des nuages noirs sont apparus dans le ciel du nouveau ministre des Transports, Pierre Moreau. Selon l’Unité anticollusion (UPAC), il y existerait au Québec collusion entre certains entrepreneurs et des fonctionnaires du ministère des transports afin de gonfler artificiellement les coûts de construction. Malgré qu’il affirmait changer la culture du ministère des transports afin d’y introduire plus de transparence, M. Moreau n’avait pas rendu public le rapport qu’il possédait depuis deux semaines pour «ne pas nuire à l’enquête des policiers».

Le ministre des Transports était d’ailleurs à un forum sur l’état des infrastructures organisé par le Conseil du patronat du Québec jeudi dernier. L’état des infrastructures inquiète au Québec, en plus des rapports notant que l’état des ponts se détériore. Plusieurs routes et viaducs arrivent à la fin de leur vie utile et devront être rénovés ou remplacés, mais le rapport de l’UPAC  ajoute à la controverse dans ce dossier.

Par ailleurs, la ministre du Travail Lise Thériault dit vouloir mettre fin au placement syndical dans la construction pour enrayer l’intimidation sur les chantiers, une mesure proposée par le rapport Cliche en 1974. Le Conseil du patronat du Québec considère que c’est un pas dans la bonne direction: «C’est timide, mais certaines propositions nous plaisent, comme le vote par la poste et les mécanismes de révision périodique du champ de révision des métiers.» affirmait Chantal Lavoie, directrice aux affaires juridiques.

Plan Nord

L’un des projets les plus importants qui sera débattu sera celui du Plan Nord. En plus de faire l’objet d’un projet de loi, sa mise en place est aussi l’occasion d’effectuer une modification de la loi sur les mines. C’est le nouveau ministre des Ressources Naturelles, Clément Gignac qui devra le défendre.

Crédit photo : Josée Normandeau