En tout, onze pièces seront au programme. On y verra donc une histoire d’amour prendre naissance autour d’un lac (Monolake) et une vie se jouer à même une partie de hockey (Annette). On y rencontrera un homme à la recherche du statut de réfugié (Bashir Lazhar), ainsi qu’un autre, âgé, qui poursuit son chemin (Il y aura). Vous aurez droit à un road-trip­ en Firefly (L’étape), un homme aux prises avec une coriace insomnie (Insomnie) ainsi qu’une famille au bord de la crise de nerf (À la défense des moustiques).

Pour la toute première fois, le Périscope présentera, du 2 au 20 mars 2010, une pièce à l’extérieur de ses murs. Octobre, une production du Théâtre Blanc, fera revivre la célèbre capture de Pierre Laporte. Jean Hazel, scénographe, précise, sur la nature documentaire de l’oeuvre, que «les faits sont absolument réels, mais vont être traités selon leur aspect humain et non politique». Octobre sera présenté à la caserne Dalhousie, un environnement parfaitement adapté pour ce genre de scène en huis clos. Jean Hazel révèle d’ailleurs que l’expérience sera percutante pour les spectateurs, qui «grimperont 30 pieds dans les airs au-dessus de la scène».

Gainsbourg en marionnettes
Le Périscope accueillera également une pièce qui devrait attirer les amateurs de nouveautés. Cabaret Gainsbourg construira, du 13 avril au 1er mai 2010, un monde autour des chansons de Gainsbourg à l’aide d’acteurs et de marionnettes. Pierre Robitaille, concepteur des marionnettes, explique que «les possibilités permises par ce médium sont infinies, et l’esthétique qui en ressort est magique». Le metteur en scène Martin Genest ajoute qu’il y a sans doute «un parallèle à faire entre l’utilisation des marionnettes au théâtre et les films d’animation au cinéma».

Finalement, notons la pièce Coma Unplugged, du 17 au 28 novembre prochain, qui n’exposera rien de moins que les pensées d’un comateux. Benoit Gouin, un des acteurs, raconte que le personnage principal est «un journaliste qui rêve d’être stand-up comique. Son coma lui permettra de vivre son fantasme.» C’est donc dans une suite de numéros de style cabaret que la pièce est montée.

Il est à noter que Lucy revient en supplémentaires du 5 au 8 mai 2010. Les lectures d’Impression d’ici auront lieu, avec cinq lectures de pièces plutôt que quatre cette année. Une saison qui promet d’être chargée en surprises et en émotions de toutes sortes!