Qu’ont en commun Alexandre Belliard, Cœur de Pirate, David Marin, Caracol et The Blue Seeds? En l’apparence, pas grand-chose : mis à part qu’ils sont québécois et musiciens. Mais, il se trouve que ces artistes représentent la principale relève durant la 22e édition de la bourse RIDEAU 2009 qui se déroulera à Québec jusqu’au 19 février.

Depuis 1984, le Réseau indépendant de diffuseurs d’événements artistiques unis (RIDEAU) œuvre au Québec afin de contribuer à l’essor des arts en émergence (danse, musique, théâtre, jeunesse, chanson, variétés et humour) sur la scène provinciale. L’organisation vise aussi la représentation politique des artistes sur la Colline parlementaire. Aujourd’hui, pas moins de 145 membres forment le noyau central de cet organisme.

Pour affermir et inciter la mise en marché du spectacle au Québec et à l’international, la Bourse RIDEAU apparait en 1988 sous une formule saine et originale en étant tout à la fois un festival, un congrès et un colloque. Ainsi, une fois l’an, tous ces acteurs se réunissent afin de décerner des prix d’excellence et d’exposer de nouveaux talents, québécois principalement.

Une bourse, un regroupement de producteurs, de diffuseurs et des artistes, tous ensemble. Mais à quoi ça sert tout ça? Et bien, si vous êtes un jeune artiste ou un groupe d’artistes avec beaucoup d’ambition, mais ne sachant pas vers où vous diriger pour faire valoir votre art, vous pouvez vous inscrire à la Bourse RIDEAU et accéder à un éventail de ressources indispensables pour le lancement de votre carrière.

Effectivement, c’est pour ces raisons que les artistes énumérés ci-haut se déplacent à Québec prochainement. Ils veulent promouvoir leur art et rencontrer des gens du milieu. Même s’ils possèdent déjà tous un album derrière la cravate, sur l’échiquier artistique, leur position n’est jamais assurée : ils doivent faire parler d’eux à chaque instant. Dans les prochains jours donc, ils se produiront sur une scène, à Québec, peaufineront leur art dans des ateliers, discuteront entre eux, échangeront avec des diffuseurs régionaux comme le ROSEQ, le Réseau des organisateurs de spectacles de l’Est du Québec, ainsi qu’avec des producteurs connus. Une occasion en or pour les apprentis du métier.

Pour un artiste en expansion comme Cœur de Pirate, une vitrine comme celle-ci aura un impact majeur sur sa carrière, puisque des choix significatifs lui seront offerts durant tout le congrès. L’apparition d’un nouveau producteur, une tournée dans le Bas-St-Laurent ou en Europe peuvent être des exemples types des conséquences découlant de cet événement.

Cette association nationale québécoise de diffuseurs de spectacles et d’événements demeure la seule et unique au Canada. D’ailleurs, plusieurs artistes tels que Lubo & Kaba Horo, Suarez et Thierry Crommen se sont inscrits cette année afin d’accéder annuellement au programme artistique RIDEAU et, du coup, venir présenter leur talent en terre étrangère pour élargir leur public.

Bien dure est la réalité québécoise lorsqu’on est un créateur connu ou dans l’ombre. La difficulté d’obtenir un soutien monétaire, d’accéder aux producteurs et aux diffuseurs sont trois éléments problématiques et quotidiens dans la vie d’un artiste. C’est pourquoi avec la Bourse RIDEAU, MUSICACTION, la SODEC et le Fonds Radio Star, les jeunes artistes, les producteurs et les diffuseurs d’aujourd’hui possèdent plus que jamais les outils nécessaires à leur émancipation culturelle.