Le style du groupe est difficilement définissable, à mi-chemin entre le britpop et le rock. «On se distingue par un son vraiment à nous, particulier. Peu de bands au Québec ont notre style, et la voix de Francis [le chanteur] est aussi vraiment unique, on la reconnaît facilement», explique Julien Martel, guitariste de The Spleen.

Il doit sans doute avoir raison, puisqu’on peut désormais voir le vidéoclip de «All is done», le premier extrait de leur premier album, No More, au sommet de Pop!, une émission de Musique Plus, en plus de pouvoir l’entendre à la radio, sur les ondes de CHOI 98,1. The Spleen est d’ailleurs le groupe choisi par cette station radiophonique pour sa fameuse tournée du calendrier du Dream Team, qui recrute de jeunes filles de partout au Québec. Francis Frenette, le chanteur et guitariste de la formation, s’en réjouit, puisque «ça sera l’occasion de se faire connaître par du monde qui ne nous connaîtrait pas autrement», dit-il.

Travail acharné
Les membres de The Spleen vivent aujourd’hui un rêve qui n’est autre que le fruit de leurs efforts. En effet, la petite ville de Cap-Santé d’où ils sont originaires ne regorge pas de producteurs ni de réalisateurs. Francis explique que «souvent, les groupes connaissent du monde à gauche à droite, quand tu viens de Québec ou des grandes villes. Mais nous, dans notre sous-sol à Cap-Santé, on n’est jamais vraiment entré en contact avec des studios, des réalisateurs ou autres». La rencontre tant attendue a finalement eu lieu, récemment, avec un dépisteur de Goego, qui a produit leur album et qui les suit de près aujourd’hui.

Ce qui impressionne le plus à l’écoute de leur album, c’est sans doute le professionnalisme avec lequel le disque a été réalisé. Le groupe a été présent du début à la fin lors de cette étape cruciale. «Moi, je voulais être impliqué à 100%, je ne voulais pas rester chez moi en attendant et voir le résultat après coup», insiste Francis. Le résultat est saisissant, surtout quand on pense qu’il s’agit là de leur premier opus.

The Spleen sera au Cercle le vendredi 24 octobre prochain pour une deuxième fois cette année, la première étant au mois de juin dernier. Francis se souvient d’ailleurs qu’à «la fin du show, j’ai vraiment dit que c’était mon meilleur show à vie et c’était vrai. On choisit toujours des bonnes salles, mais au Cercle, l’ambiance lève au maximum et le son est excellent, c’était vraiment cool!»