Son deuxième opus Taxidermie en poche, c’est avec une joie manifeste que Philippe B. débarque à Québec pour une prestation misant sur la complicité. Le chanteur explique: «Le spectacle avec Josiane [Hébert], c’est plus un partage d’affiche qu’une première partie. C’est ce qui nous permet de venir dans une salle comme le Petit Champlain. On n’aurait peut-être pas pu se le permettre autrement.»

Partage
Partage d’affiche et partage de musiciens puisque les «réguliers» de Philippe B, Philippe Brault (contrebasse) et Guido DelFabro (violon), accompagneront Josiane Hébert, elle-même accordéoniste du chanteur. Le spectacle se fera tout de même en deux parties. «On va changer d’univers et de voix principale, mais on va aussi essayer des choses, tant qu’à être tous là! Et je vais sûrement jouer sur quelques-unes des chansons de Josiane», révèle-t-il.  
Au départ, «Taxidermie» était une chanson sur le souvenir, sur la volonté humaine de figer le passé, «d’empailler» les choses. Mais la métaphore s’appliquait bien à l’ensemble de l’album, raconte son créateur. Le résultat? Une œuvre très esthétique où la poésie et les mélodies atteignent un haut niveau d’harmonie. Chaque chanson est un petit voyage à travers les personnages et les lieux qui peuplent l’univers de Philippe B. Si certains font dans la métaphore alimentaire et présentent Taxidermie comme une musique comfort food, on pourrait même pousser l’idée jusqu’à parler d’un cocooning musical. Tellement confortable qu’il donne envie de s’enrouler dedans et d’y rester longtemps.

En attendant son spectacle du 27 novembre, vous pouvez toujours vous payer une petite visite du site Internet de Philippe B. pour visionner l’empaillement du jeune homme, dans un clip signé Gabriel Allard.