«Je ne voulais pas faire un film d’histoire, je voulais montrer le drame humain», confie le réalisateur, qui a cumulé les recherches historiques, fouillé les journaux de 1942 à 1945 et rencontré des proches de la famille éprouvée pour créer Le Déserteur. Un film qui se veut «proche des gens, humain et poétique» aux dires d’Émile Proulx-Cloutier, qui campe le rôle principal. Étonnamment, ce sont ses propres parents, Danielle Proulx et Raymond Cloutier, qui endossent les personnages des parents Guénette, une situation plutôt rarissime au cinéma. «On était contents de faire partie d’une aventure comme ça, lance Émile. C’est une aventure d’acteurs et c’est ce qui nous a tous poussés à dire oui.»

Le jeune comédien parle de Guénette comme d’un homme «immensément vrai, proche des gens, de la terre, qui agit comme il sent, pas menteur, ni masqué, au coeur grand ouvert bref, un diplômé de la vie». Toutes là des caractéristiques qui auraient pu causer sa perte? «La réponse relève du petit bout que les gens doivent trouver par eux-mêmes…Je laisse toutes les pistes ouvertes», conclut Émile.