Difficile de décrire exactement le son de Monkey Patrol. S’ils se définissent volontiers comme un groupe électro, les deux sympathiques comparses n’en restent pas là. «C’est un mélange de hip-hop et de musique électronique», précise Dun-D, le DJ du duo. «C’est de l’électro ben dub, plus techno», renchérit le volubile percussionniste Jun-D. Et le tribal dans tout ça? Définitivement, ce qui fait la particularité du groupe, ce sont les tables tournantes accompagnées d’une batterie et de percussions live.

Daniel Boudreau (Dun-D) et Jean-David Vien (Jun-D) se connaissent depuis l’école secondaire, époque à laquelle ils songeaient déjà à une collaboration musicale. Ce n’est pourtant qu’assez récemment qu’ils se sont lancés activement dans le projet et ont décidé de monter un spectacle, présenté pour la première fois lors du Festival Off l’été dernier.

Travaillant actuellement à la production d’un mini-album, les gars profitent de leurs performances devant public pour peaufiner leur matériel. «On construit tout le temps. On essaye de s’adapter, les sets peuvent être différents ou on modifie les transitions. On crée tout nous-mêmes, on ne fait pratiquement pas de sampling [échantillonnage]», explique Jean-David.

Le trip du Show de la rentrée
Que pense Monkey Patrol de partager l’affiche avec des groupes comme Misteur Valaire et Gatineau? «Ça ne nous stresse pas, on est prêts et on sait que ça va être solide. On a vraiment hâte de voir la réaction. C’est une belle expérience et ça va nous donner une bonne visibilité», affirme Daniel Boudreau. Sans compter que tous deux ont déjà l’expérience de la scène en tant que DJs.

Après le spectacle, les gars entendent plancher sur le EP. «On espère que ce soit prêt vers la fin février ou le début mars, mais c’est beaucoup de travail puisqu’on produit entièrement l’album», indique Jean-David Vien. Le duo a d’ailleurs un petit studio maison, sa «tanière», où il a déjà réalisé plusieurs des séquences qui se retrouveront sur le maxi. «Ultimement, le but, c’est de monter un show avec un visuel inclus: des projections d’images associées aux pièces, qui correspondent à la musique», raconte Daniel Boudreau, qui réalise d’ailleurs lui-même les clips d’animation qui s’amalgameront éventuellement aux rythmes de Monkey Patrol.
À suivre, d’autant plus que le groupe assure que son EP sera disponible gratuitement sur le net.