Happening artistique du printemps, l’Exposition des finissants à l’École des arts visuels représente un avant-goût de leurs expositions à venir. C’est l’occasion pour le public de découvrir le travail d’une quarantaine de jeunes artistes aux idées originales. La plupart d’entre eux ont peaufiné leur démarche tout au long de leur baccalauréat.

Plusieurs médiums sont présentés, dont l’installation, la photographie, la peinture, la sculpture et la création vidéo. Bien que les oeuvres bidimensionnelles soient très présentes, on vous promet des installations tout aussi uniques et intéressantes, et même des maquettes.

Parmi les noms à surveiller issus de la vague des finissants 2009, Catherine McInnis, qui expose actuellement à la galerie Tzara, rue St-Paul, jusqu’au 17 mai. L’artiste-peintre n’en est pas à sa première exposition solo, une situation plutôt rare chez les étudiants. Son travail allie estampe et peinture et ses oeuvres fascinent par un choix de couleurs et de techniques des plus inventives.

Hugo Nadeau propose quant à lui une démarche plus ludiques en abusant du logo de l’Université Laval, placé partout et en abondance. Il est possible de voir l’une de ses oeuvres dans le tunnel qui joint les pavillons De Koninck et Bonenfant. En effet, on se rappellera la controverse récente autour de cette imposante murale faite de petits logos multipliés, que le Service de sécurité et de prévention de l’UL avait demandé à l’artiste de déplacer.

Preuve de l’esprit tordu des artistes, Marc-André Cossette a le don de prendre quelque chose de mignon et de le rendre lugubre, au prix d’un travail de moine. Ses maquettes aux personnages miniatures montrent des scènes reliées au sexe ou à la mort. Un contraste pour le moins troublant aux évocations inquiétantes.

Ce ne sont là que quelques exemples du génie inventif de ces artistes en puissance, qui clôtureront une étape de leur cheminement avec cette importante exposition collective. «On se connaît pas mal tous et je crois que s’il y a une rivalité entre nous, elle ne se fait généralement pas sentir. Nous avons tous travaillé fort pour organiser cette exposition, ça a été un travail d’équipe. Et quelle équipe!», explique Christina Montabes, étudiante travaillant sur l’installation et responsable aux communications de l’événement.

L’importance du design graphique

Une cinquantaine d’étudiants en design graphique présentent le fruit de leurs efforts lors de l’exposition des finissants, qui aura lieu du 16 au 23 mai, au 3e étage de l’édifice de La Fabrique. Affiches, illustrations, édition, packaging, web, design cinétique, images de marque, publicités, photographies et sérigraphies seront présentés.

Les possibilités d’emplois liées au design graphique sont vastes, du designer graphique au spécialiste web, en passant par la création de jeux vidéo et la photographie. Le design graphique est une discipline au diapason des tendances actuelles.