Deux nouveautés complètent la programmation du Sommet du cinéma d’animation. Les gens pourront assister le vendredi soir à une soirée hommage à la Quickdraw Animation Society, une société de production de Calgary qui produit uniquement des films d’animation depuis 24 ans. Les meilleurs films de cette maison y seront diffusés. Le grand public est également invité à une projection du cabaret d’animation Kinö, le dimanche soir à 18h30 dans le music-hall de l’endroit. Un film collectif, impliquant 20 équipes québécoises spécialisées dans l’animation, tourné en quatre jours, sera parmi les œuvres projetées.

Le Québec s’affiche
Parmi les films d’animations qui seront présentés, quatre courts-métrages d’animation proviennent de la part de cinéastes québécois. Théodore Ushev livrera son Drux Flux alors que Steven Woloshen en fera de même avec La Dolce Vita. Deux autres œuvres complètent le tableau : Georges Schnwizgebel avec Retouches et Nicolas Brault avec Hungu. Les trois premiers font partie du premier programme alors que le dernier film se retrouve au sein de la deuxième programmation.

L’événement est très couru par les amateurs de cette forme d’art puisque «les assistances sont supérieures à celles qu’on retrouve à Montréal», explique Fabrice Montal, programmateur chez Antitube, organisme qui se consacre à la diffusion de la culture, de l’histoire et à l’avenir des images en mouvement. «L’an passé, 898 personnes ont assisté au Sommet et on a dû refuser beaucoup de gens puisqu’on était à pleine capacité», a enchaîné le programmateur. Celui-ci recommande d’ailleurs aux gens de réserver leur place ou d’arriver tôt afin d’éviter de se heurter à un refus à l’entrée. On peut réserver ses billets en téléphonant au Musée de la Civilisation.

Questionné sur le film à ne pas rater lors de ce Sommet,
M. Montal révèle que le film Muto du cinéaste argentin Bu est son coup de coeur puisque celui-ci est «un chef d’œuvre qui illustre le mouvement des tags».

Deux programmes distincts regroupant plusieurs courts-
métrages d’animation seront offerts au public moyennant un coût d’admission de cinq dollars pour les adultes et de deux dollars pour les étudiants. Chaque programme est présenté à deux reprises, soit une fois le samedi et le dimanche.