C’est en essayant de trouver une solution pour contrer les places limitées du Théâtre Corona, où aura lieu le gala, que la bande du GAMIQ a songé à l’idée d’une tournée. «Si les gens ne peuvent pas venir au GAMIQ, le GAMIQ viendra à eux!, s’exclame Sébastien Charest, directeur des communications pour l’événement. La salle de cette année est plus petite que l’année dernière et ce n’est pas tout le monde qui peut se déplacer à Montréal pour l’événement».

La formation montréalaise hip hop Gatineau, qui cumule trois nominations au GAMIQ, Empire ISIS et Millimetrik, de Québec, ouvriront le grand bal à la Ninkasi, le 5 septembre prochain. La tournée se poursuivra avec différents artistes, en nomination ou non, à Chicoutimi, Sherbrooke, Montréal et Joliette.

Hommage à Paul Goth
Le gala du 21 septembre sera une occasion non seulement de souligner le travail des artistes indépendants du Québec, mais aussi de rendre hommage à Paul Goth, chanteur du groupe punk The Ripcordz. «On voulait récompenser quelqu’un qui avait eu une influence musicale, oui, mais qui avait aussi aidé au départ de l’industrie de la scène locale, justifie Sébastien Charest. Paul était la référence, la personne contact, c’est lui qui détenait les informations pour les salles de spectacles, les tournées, c’est lui qui imprimait les macarons et les t-shirts!».

Notons qu’il est toujours temps d’aller voter pour les nommés du GAMIQ sur le site Internet du gala. Les urnes virtuelles seront ouvertes jusqu’au 6 septembre, 23h59.