Le Musée national des beaux-arts de Québec (MNBAQ) présentait le 24 septembre dernier les deux nouvelles expositions de photographies qui seront exhibées au grand public cet automne. La première, Québec et ses photographes 1850-1908, propose 400 pièces tirées des 3500 de la collection d’Yves Beauregard. Divisée en trois parties, Voir Québec, Vivre Québec et L’âge d’or des grands studios, l’exhibition pose un regard sur la ville de Québec d’antan, ses différents lieux et monuments, disparus ou non, ses habitants, ses festivités, son clergé, ses militaires, le tricentenaire de la ville, des portraits de famille, de couple, etc. Elle réunit ainsi les œuvres de plus de 70 photographes de Québec – dont Livernois, Louis-Prudent Vallée et Léon-Antoine Lemire – et de Montréal ainsi que le travail de firmes américaines, de passage à cette époque dans la Vieille Capitale, qui ont tous, à leur façon, capté une parcelle personnelle de notre ville.

Ce sont dans les anciennes cellules de ce qui était jadis une prison que sont accrochées les œuvres photographiques de la seconde exposition, Autour d’Angela Grauerholz. Cette présentation s’inscrit dans La grande traversée, une manifestation qui reprend la traversée de Samuel de Champlain de LaRochelle à Québec, il y a quatre siècles. Autour d’Angela Grauerholz, artiste d’origine allemande habitant Montréal depuis 1976, sept photographes français et américains, témoignent, en photographie, des problèmes communs qu’ont eu à affronter les Français et les Québécois.

Le tout au MNBAQ jusqu’au 4 janvier 2009 pour la première exposition, et jusqu’au 16 novembre 2008 pour la seconde.