La joyeuse bande d’échappés du zoo de Central Park revient à l’écran pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Après avoir «pris des vacances» à Madagascar, voilà qu’Alex, Marty, Gloria et Melman décident de revenir chez eux, à New York. Pour y parvenir, ils montent à bord d’une carcasse d’avion reficelée militairement par les quatre pingouins, mais un incident de parcours les forcera à rester plus longtemps que prévu en Afrique et, par le fait même, à renouer avec leurs racines enfouies.

Avec Madagascar 2 – La grande évasion, les réalisateurs Eric Darnell et Tom McGrath signent un film d’animation léger, efficace, qui saura plaire aux enfants, oui, mais dont certaines touches d’humour mature – notamment un joli clin d’œil aux syndicats – affiche ouvertement une volonté de séduire les plus grands. On aime le trop sérieux, l’organisation et le leadership des touts petits pingouins, le plus qu’apportent les personnages secondaires, la solidarité et la complicité qui règnent entre les protagonistes ainsi que la touche d’amour qui empreint le long métrage animé. On apprécie véritablement moins la traduction originaire de l’Hexagone, qui laisse perplexe à l’écoute de certaines expressions du jargon d’outre-mer.

Reste qu’avec le succès familial et les 533 M $ au box-office qu’avait créé le premier Madagascar, gageons que la suite n’en fera pas moins.