Précisons-le d’entrée de jeu, c’était à une rentrée littéraire restreinte que nous conviait le Musée de la Civilisation le 7 octobre : tout au plus une dizaine de maisons d’édition étaient sur place. Présentation plutôt épurée, donc, pour ne pas dire mince, qui visait surtout à présenter des auteurs québécois, bien que quelques auteurs canadiens et étrangers aient également pris part au rendez-vous.

Retenons tout de même trois coups de cœur qui se sont démarqués du lot au cours de cette soirée. Tout d’abord, un premier roman de Max Férandon, aux éditions Alto, dans lequel un recenseur zélé se voit confier la mission, aussi importante qu’absurde, de recenser tous les habitants de la Chine actuelle. Suivent les plumes conjointes de Stéphane Dompierre et Pascal Girard, duo improbable de l’écrivain et du dessinateur qui nous présente Jeunauteur, dans les balbutiements de l’écriture. Pour terminer, Je jette mes ongles par la fenêtre de Natalie Jean (L’instant même), trône sans aucun doute au sommet de ce mini-palmarès.