Metric planche actuellement sur un nouvel album dont la date de sortie est

continuellement retardée en raisons des projets personnels des membres du

groupe.

Photo: François-xavier Boulanger-Nadeau

Créé par l’actuel guitariste James Shaw et la chanteuse Emily Haines à la fin des années 90, Metric fait aujourd’hui figure d’ambassadeur musical canadien sur la scène internationale. Dans la dernière année, le groupe a joué un peu partout dans le monde, en passant aussi bien par l’Europe que par New York et Québec. Pour Emily Haines, qui a aussi sa carrière solo, «ce qui est cool de Metric, c’est qu’on a le même feeling peu importe où on joue. On a joué à Sao Paulo cet été et on avait l’impression de reconnaître dans la foule les mêmes personnes qu’à Montréal. Rock knows no language!».

Les membres de Metric se disent eux-mêmes adhérents au mouvement indie. Le style de plus en plus populaire connaît une réelle effervescence depuis quelques années, mais la définition même du terme reste souvent floue. «Dans les années 90, le indie impliquait un certain son de guitare. De nos jours, c’est plutôt une combinaison d’un modèle d’affaire indépendant au sens le plus fort et d’un état d’esprit non-conformiste», explique la chanteuse.

Un album en cours
Metric prépare depuis quelque temps la création d’un prochain album. Des rumeurs ont circulé à propos d’une sortie à l’été 2008, puis ensuite en octobre 2008, mais finalement rien n’est officiel. Selon les dires de James Shaw, «la date de lancement officielle est : bientôt». Chaque membre du groupe participe à des projets musicaux extérieurs à Metric, et ce serait en partie ce qui explique l’important laps de temps entre leur dernier album, Live it out, et leur prochain. Emily fait une carrière solo depuis quelques années et se produit un peu partout dans le monde. Le bassiste Josh Winstead ainsi que le batteur Joules Scott-Key ont lancé il y a un peu plus d’un an leur projet Bang Lime et James Shaw produit quant à lui des disques et fait également partie du collectif Broken Social Scene.

Leurs motivations sont toutes de nature différente pour s’exiler de Metric quelques jours par années, mais pour James, «jouer dans Broken Social Scene est un plaisir exempt de pression. Dans ce groupe là je suis cinquième guitariste. Si je n’ai pas envie de jouer sur une chanson ou lors d’un spectacle, je ne le fais pas, j’ai vraiment une immense liberté. En plus, je pense que si on n’était que Metric 365 jours par année, on finirait par s’entretuer. Là on l’est quand même 300 jours par année, mais on s’en sort plutôt bien!».

Le groupe sera le sujet d’un épisode de la future série télévisée de Bruce McDonald, The raw side of … . En effet, le réalisateur les a suivis durant quelques semaines, autant sur la scène qu’en
arrière-scène et après les concerts. Le reportage, qui sera diffusé en décembre sur les ondes de IFC Canada, promet de dévoiler les aspects de Metric habituellement impossible à voir pour les fans.