Nous sommes au Nord de l’Ontario, tout près d’une mine comme il y en a tant dans ce coin-là. La population est constituée en grande partie d’ouvriers miniers, qui risquent leur vie à chaque jour pour gagner leur pain. «En quelques mots, c’est l’histoire d’un mineur qui a eu un accident. Le mineur est devant nous et il nous raconte son accident et les répercussions de
celui-ci. Lui a survécu, mais son fils est mort au fond de la mine», explique Jean-Marc Dalpé, unique comédien de la distribution de Slague – Histoire d’un mineur.

La pièce se présente comme le témoignage de ce qu’a vécu Pierre Delorimier, le mineur détruit par son métier. «On sent qu’il veut parler, qu’il veut déballer ses émotions, à toute vitesse», poursuit-il, ajoutant que «tout au long de la pièce, on se demande si c’était réellement un accident ou le fait d’un malveillant».

Entre la scène et l’écriture
Reconnu surtout comme auteur pour des pièces comme Le Chien, grâce à laquelle il a gagné en 1989 le premier prix du gouverneur général, Jean-Marc Dalpé aime également prendre contact plus directement avec son public en tant que comédien. «Mon premier métier a été d’être acteur. Je suis né en Ontario, mais je suis venu étudier au Conservatoire de Québec. Au début, j’ai surtout joué. Avec le temps, je me suis mis à écrire de plus en plus. Mais j’aime toujours retourner sur les planches quand j’en ai l’occasion», confie-t-il.

Pour Slague, l’artiste ajoute une autre corde à son arc puisqu’il s’est chargé de la traduction du texte original de Mansel Robinson, auteur ontarien également. Il s’est rapidement senti familier avec la pièce, car l’auteur est en fait un artiste qui joue dans les mêmes salles que lui, explique-t-il. Il ajoute d’ailleurs que le contenu et la forme lui ont réellement plu: «Tout d’abord, c’est dans le nord de l’Ontario, un paysage que je connais pour y être né. On traite aussi de la classe ouvrière, mais avec un regard qui n’est pas du tout naïf. Au niveau de la forme, j’ai reconnu le même style que le mien, très cru, très dru, mais en même temps très théâtral, chantant.»

Mise en scène par Geneviève Pineault, directrice artistique du Théâtre Nouvel-Ontario, Slague – L’histoire d’un mineur s’arrêtera au théâtre du Périscope du 11 au 16 novembre prochain.