Annie Dufresne décrit le style musical d’Électro-Lise comme étant du «rétro-fluo-électro». Le fluo représente pour le groupe une touche magique et joyeuse. «La musique rock que je joue sous mon nom est un exutoire, avec Électro-Lise on fait de l’électro pour accrocher un sourire au visage des gens». Et ça marche!

L’album Fluo Musik est sur les tablettes depuis quelques mois déjà et Électro-Lise roule sa bosse un peu partout au Québec et… en Afghanistan. En effet, le groupe s’est produit sur les planches de la base de l’armée canadienne de Kandahar au grand plaisir des soldats en mission, en début d’année 2008. C’est en se promenant à vélo à Montréal qu’Annie a croisé Richard Petit, organisateur de l’évènement, et que la décision s’est prise. «J’ai le don de toujours tomber sur les bonnes personnes, je dois être née sous une bonne étoile», avoue la chanteuse. Au Québec, Électro-Lise fait danser non seulement les assoiffés dans les bars et les salles de spectacles, mais également lors des différentes soirées raves de la province!

Formée à la base par la réunion entre Annie Dufresne et DJ Horg, Électro-Lise était purement électronique jusqu’à récemment. Les membres de Pad Class se joignent maintenant parfois à eux pour les spectacles, ajoutant une batterie et une guitare live. Une autre chanteuse Nicaraguayenne s’est également ajoutée au groupe, Tita, ainsi qu’une poignée de breakdancers toujours sur scène lors des spectacles.

Il s’agit donc d’un show à ne pas manquer. Annie en fait la promesse?: «On va rocker le fluo à Québec!»