L’exercice, pourtant, n’était pas sans péril. Le film, si on exclut la première scène, se déroule entièrement dans le chic appartement new-yorkais des Longstreet (Jodie Foster et John C. Reilly). Ces derniers reçoivent à leur domicile les Cowan (Kate Winslet et Christoph Waltz), avec l’intention de résoudre pacifiquement un léger différend entre leurs enfants respectifs. En effet, le petit Zachary Cowan, « muni d’un bâton », a commis l’erreur de frapper le fils des Longstreet, emportant deux incisives au passage. Pendant les 80 minutes que dure le film, les quatre adultes responsables que sont les parents des deux garnements, tenteront de trouver une entente acceptable pour les deux partis. Mais, pour le plus grand plaisir du spectateur, le vernis craquera bien vite et la discussion dégénèrera jusqu’à atteindre des sommets de perfidie et de méchanceté. Fielleuse, ignoble et immorale, cette rencontre entre les Cowan et les Longstreet ? C’est un euphémisme que de le dire !

Les quatre acteurs s’en tirent à merveille dans leurs rôles respectifs. Jodie Foster, tout juste assez caricaturale dans son rôle de femme du monde conscientisée et outrée, forme un superbe couple avec John C. Reilly, « bon gars » à l’humour habituellement bon enfant, mais capable, ma foi, de très belles colères lorsqu’on le pousse à bout ! Pour sa part, Kate Winslet est délicieuse en bourgeoise névrosée, dont le masque tombera bien vite. Mais c’est Christoph Waltz, le génial Hans Landa d’Inglorious Basterds, qui remporte la palme : son Alan Cowan, avocat redoutable et sans scrupules, le téléphone perpétuellement à l’oreille, est une merveille de sarcasme, d’ironie et de souverain mépris.

La joute oratoire, sans règles et sans merci que se livrent les quatre protagonistes est une pure merveille. Un film acide mais profondément jouissif, que ce Carnage.

Quoi ? Carnage
Qui ? Réalisation : Roman Polanski, scénario : Yasmina Reza et Roman Polanski
Où ? Cinéma Le Clap