Photo : Elise Duffay


Les fidèles lecteurs d’Impact campus ainsi que les loyaux auditeurs de CHYZ étaient au rendez-vous jeudi le 8 novembre afin de célébrer les 25 ans du journal étudiant et les 15 ans de la radio étudiante.

Camille Allard

C’est à 21h00 que les portes du Grand Salon du pavillon Desjardins se sont ouvertes aux nombreux fans d’Impact Campus et de CHYZ, prêts à célébrer avec les membres des deux organes de l’information et du divertissement étudiants de l’Université Laval. Déjà, le happy hour du bar attirait les spectateurs. Spectateurs? Bien sûr, puisqu’à fin de souligner les années de services respectives du journal et de la radio étudiante, trois groupes, qui ont roulé sur les ondes de CHYZ, présentaient sur scène leurs plus grands succès.

Bien que les portes de la salle aient été ouvertes dès 21h00, c’est vers 21h30 que le premier artiste, Peter Peter, et ses musiciens sont montés sur scène. Profitant d’une intro musicale alliant les talents du chanteur au clavier et ceux de son saxophoniste, Peter Peter s’est doucement introduit pour finalement s’éclater sur scène. L’auteur-compositeur présentait les chansons de son second album, «Une version améliorée de la tristesse». D’ailleurs, les musiciens ont ouvert les festivités avec la chanson titre de l’album.

Après un entracte, le second groupe invité de la soirée, Midnight Romeo, s’est emparé de la scène. Charismatique, le groupe a su conquérir son auditoire en présentant plusieurs de ses succès ainsi qu’une chanson inédite encore jamais jouée sur scène. Midnight Romeo a également lancé parmi la foule des T-shirts à son effigie, geste apprécié dans la salle.

C’est un SoCalled énergique qui est monté sur scène avec ses marionnettes et ses instruments. Accompagné de ses quatre musiciens, dont à sa droite sa choriste aussi charmante qu’efficace, et à sa gauche, son saxophoniste, le groupe n’a pas tardé à mettre le public à l’aise en s’adressant à lui dans un français un peu boiteux, mais ô combien sincère. SoCalled et son saxophoniste sont même tous deux descendus de la scène pour offrir une longue séance d’improvisation qui a vite enflammé la foule.

Tous ceux qui ont eu la chance de participer à cette soirée haute en décibels s’en souviendront longtemps.