Stéphane Dompierre est de ces auteurs qui, à l’intérieur d’un même livre, réussissent à nous faire grincer des dents et rire aux éclats. Nous n’avons qu’à feuilleter ses romans les plus connus, tels que Un petit pas pour l’homme ( 2004 ) ou Mal élevé ( 2007 ), ou encore ses originales bandes dessinées Jeune auteur (2008-2010), en collaboration avec Pascal Girard, pour y retrouver le petit je-ne-sais-quoi qui nous accroche dans l’écriture de Dompierre. Abondante en ce sens, sa plus récente parution, Fâché Noir, lancée chez les éditions Québec Amérique cette année, regroupe plusieurs de ses chroniques produites pour le blogue de Yahoo ! Québec entre 2011 et 2012.

Annik C.-Brousseau 

Critique livre - Fâché NoirLe premier billet intitulé Fâché noir contre les gens sans opinions nous met directement dans l’atmosphère aigre-douce qui nous plaît tant et qui agrémentera le reste de notre lecture: «L’opinion. Un jour, on ne la voyait nulle part, le lendemain, elle était partout. Avec l’arrivée de la machine à café dans les bureaux, l’opinion a cessé d’être l’exclusivité des philosophes et des penseurs.» ( p. 11 ) S’adressant à monsieur et madame-tout-le-monde, Fâché Noir se veut une chronique d’opinion sur ce qui choque le citoyen moyen. Allant des chats aux téléphones intelligents, en passant par la caissière lente à l’épicerie et les photos de voyage, les textes de Dompierre disent tout haut ce qu’on pense plus bas. Il est difficile de choisir un billet coup de cœur à travers le recueil, car les chroniques sont toutes plus savoureuses les unes que les autres. Par ailleurs, on aime également les petits commentaires anonymes (souvent haineux) immiscés un peu partout dans le livre et qui font en sorte que, contrairement à d’autres chroniques d’actualité, celles de Dompierre ne se prennent pas trop au sérieux.

Véritable thérapie par le rire, certains lecteurs se reconnaîtront cependant dans les comportements décriés. C’est à ce moment qu’on rit jaune. Bien qu’on n’y vise personne précisément, ce recueil est malgré tout à lire avec une certaine parcimonie. En ce sens, le quatrième de couverture nous rappelle que ce projet se veut à la fois intelligent, mais surtout ludique : « Ta vie est une suite de mésaventures, de contretemps et d’imprévus. Tu serais tenté de te fâcher, mais ce n’est pas nécessaire. Stéphane Dompierre s’en occupe à ta place, ce qui te laisse tout le loisir de faire autre chose. » Néanmoins, à la fin de la lecture d’une chronique, on ne peut s’empêcher de prendre un moment de réflexion afin de faire une brève introspection.

En terminant, soulignons que l’aventure se poursuit toujours pour Stéphane Dompierre et Faché Noir sur Yahoo! Québec. Il est d’ailleurs possible d’y lire sept nouvelles chroniques parues en 2013.