Après une courte première partie de ses choristes – les sœurs Stéphanie et Mélanie Boulay, dont les deux voix se mélangeaient bien –, Kevin Parent est monté sur les planches du Théâtre Petit Champlain pour un premier spectacle depuis un bout de temps, selon ses dires. Celui qu’on a pu voir dans l’excellent Café de Flore – sa première aventure cinématographique, réussie – a enchaîné ses succès et des chansons plus récentes (notamment en anglais) seul à la guitare, accompagné efficacement des sœurs Boulay aux chœurs.

On pensait voir un Kevin Parent timide, réservé, immobile : il fut au contraire enjoué, de bonne humeur et plein d’humour – sans doute un remède contre son stress. Dans une ambiance bonne enfant, ce spectacle solo a permis de constater que Parent est un excellent guitariste et qu’il sait, ô surprise, communiquer avec son public. À sa façon. Si le tout a paru quelque peu broche-à-foin, et même si ce qu’il propose musicalement n’est pas forcément ce qu’il y a de meilleur au Québec actuellement, Kevin Parent a fait preuve de générosité et d’authenticité. On ne peut lui reprocher ces qualités.

Crédit photo : Arnaud Anciaux