Le Théâtre La Bordée présente sur ses planches, du 27 novembre au 8 décembre 2018, Comment je suis devenu musulman, une production de Simoniaques Théâtre. Un spectacle où les rires, les malaises et les confrontations s’entrelacent et résonnent avec force dans le Québec actuel. Il s’agit d’un véritable coup de poing à l’endroit des conservateurs sociaux alors que les religions servent un récit collectif. Le public est confronté à des idéologies, peut-être même à ses propres idéologies, complètement dénudées dans un texte habilement écrit.

en collaboration avec la troupe de théâtre Les Treize

Simon Boudreault est un auteur, un metteur en scène et un acteur bien accompli. Il est sorti de l’école il y a 20 ans, mais il a déjà fait sa marque sur des dizaines de scènes. Pour cette nouvelle comédie dramatique qu’il a imaginée et mise en scène, Boudreault s’est inspiré de son histoire : une union forcée avec une Marocaine. Ses efforts et sa polyvalence lui ont permis d’être décoré de plusieurs prix au fil de sa carrière. Un artiste qui n’a certainement pas fini de laisser sa marque avec des œuvres toujours plus sincères que les précédentes.

La cohabitation difficile de différentes religions au sein de la société

Aujourd’hui, le catholicisme et l’islam semblent se caractériser par quelques points de discorde. Avec la montée du multiculturalisme, le combat identitaire n’a jamais dit son dernier mot durant les décennies passées. Que sont devenues les traditions de chacun? À travers les extrêmes, l’auteur a su unir des personnages diamétralement opposés. Il a notamment usé de l’humour afin de traiter les préjugés et de mieux les déconstruire dans une société dite ouverte, mais qui semble pourtant déchirée par les différences.

Comment je suis devenu musulman s’inscrit dans l’air du temps. C’est une pièce de théâtre qui s’acharne subtilement sur les traces du passé qu’ont laissé les religions au fil de leur évolution. Pourquoi, à l’aube de 2019, l’enjeu des musulmans marginaux est-il si courant? Pourquoi la moindre erreur commise par des musulmans fait automatiquement les manchettes alors que l’Occident tente tant bien que mal de prôner le vivre ensemble? Tant de questionnements qui minent toujours le développement du Québec, qui ne permettent pas non plus la pleine libération de la parole. Cette histoire le démontre par un mariage qui ne fait pas l’unanimité, mais surtout par bébé qui arrive trop vite pour les uns et juste au bon moment pour les autres. Les convictions des uns contre les traditions des autres…Toujours contre et rarement ensemble!

Comment je suis devenu musulman
Texte et mise en scène : Simon Boudreault. Production : Simoniaques Théâtre. À la Grande Licorne du 3 au 21 avril 2018

Une distribution solide

Benoit Drouin-Germain et Sounia Balha jouent un couple complice et amoureux qui aborde de front tous les obstacles familiaux susceptibles de les diviser. De religions différentes, ils s’affirment plutôt non pratiquants. Pour leur part, Nabila Ben Youssef et Manuel Tadros interprètent les beaux-parents musulmans bien trop envahissants qui ont leur spiritualité tatouée sur le cœur. Michel Laperrière et Marie Michaud sont catholiques, mais il s’agit surtout d’un couple divorcé et éprouvé par le cancer dégénératif de cette dernière. La distribution ne s’arrête pas là, les six comédiens multiplient les personnages secondaires solidement campés pour faire fleurir une œuvre complète.

Rien ne va plus entre ces trois duos. Ce sont des personnages disparates auxquels s’attache le public à travers leurs défauts et leurs qualités, leurs faiblesses et leurs forces. L’interprétation intelligente de leurs maladresses successives les incite ainsi à se découvrir et à s’affirmer.

Une pièce résolument contemporaine

Entre sarcasme et pure vérité, c’est un spectacle mordant. Grâce à sa tolérance et à son ouverture, Simon Boudreault a su dépeindre ce que devrait être la société québécoise moderne. Un monde où les cultures se côtoient sans que l’une d’entre elles ne soit supérieure aux autres. La maladie fait alors son entrée, et elle sert de trame de fond pour rassembler tous les acteurs de cette œuvre.

Comment je suis devenu musulman arrive à point dans la Capitale-Nationale. Le sujet est délicat, mais dans les mains de cet auteur, c’est un charme et une vraie réussite. La culture, dans toute sa splendeur, se distingue par un mélange hétérogène des idéologies et des traditions des quatre coins du monde. La peur de l’étranger, elle, est une invention humaine peu recommandable. Sans peur, il n’y aurait pas de souffrances ou encore tous ces conflits qui divisent les individus.