Roulant sa bosse avec son album Brun depuis le printemps 2009, Bernard Adamus était de passage au Théâtre Petit Champlain jeudi dernier le 4 novembre. Sa dernière présence dans la vieille capitale remontait à plus de trois mois au Festival d’été de Québec lors d’un excellent spectacle sur la scène de la Place d’Youville.

S’étant entassée tout près de la scène dès l’ouverture des portes, la foule anxieuse fredonnait déjà les airs des chansons d’Adamus. Tous ont également été surpris de voir la bande d’Avec pas d’casque, qui assurait la première partie, et Bernard Adamus lui-même regagner leurs loges en passant à travers la foule. L’esprit festif et sans prétention de la soirée à venir se faisait déjà sentir.

C’est sans tambour ni trompette que le dernier gagnant des Francouvertes et son orchestre atypique ont pris possession de la scène. Ne saluant pas immédiatement les spectateurs, ils prirent une chanson de présentation. Commençant avec leur blues le plus blues de l’album, la pièce «La brise» n’allait pas donner le ton réel du spectacle. Jouée un peu plus lentement que sur l’album, la foule ne pouvait que se laisser aller dans l’aventure de ce spectacle «brun». C’est avec la deuxième chanson, «Cauchemar de course», que la fête commença pour de bon. Le technicien de son a même dû s’ajuster rapidement tellement les gens sur place étaient désireux de chanter les cantates. Les quelques 300 personnes présentes ont vite pris des allures de millier tellement les cris et les applaudissements étaient intenses. Il était intéressant de voir que même lors des nouvelles pièces, encore inconnues du public, les spectateurs ne perdaient pas leur attention et voulaient plus que tout s’accaparer ses nouvelles œuvres.

Marque de commerce
S’il y a une chose qui définit bien Bernard Adamus et sa bande, c’est bien son côté «monsieur tout le monde». Il assume pleinement son oubli de paroles et critique ouvertement ses musiciens lorsqu’ils font des erreurs d’accords. Il ajoute même quelques répliques comme: «Avez-vous quand même un peu de fun là?» Et que dire de la très absurde chanson «Le bol…de toilette» qu’ils chantent tous a capella debout l’un à côté de l’autre en guise d’interlude. Adamus n’hésite pas non plus à laisser place à un de ses musiciens pour le laisser interpréter une chanson originale. Nous avons eu droit à un merveilleux «C’est ça qui est ça» de son tromboniste Bruno Paradis.

Avec pas d’casque
C’est ce groupe originaire de Montréal qui assurait la première partie de la soirée. Avec trois albums sous la cravate, ce trio devenu quatuor s’est clairement fait plusieurs nouveaux fans avec ses balades à la fois intimistes et loufoques. Stéphane Lafleur, chanteur et leader du groupe, semblait extrêmement nerveux à son arrivée sur scène, mais sa simplicité et son enthousiasme à jouer sont venus effacer cette impression d’anxiété. Une première partie parfaite pour le genre de soirée que les gens espéraient.