Dans Children, le chorégraphe Nigel Charnock fait revivre toute une vie à Lecavalier et son cavalier, l'excellent Patrick Lamothe. Avec l’aide de bâtons, de lampes de poche, d'oreillers, de bouteilles d'eau, de regards et de silences, le duo passe par les découvertes de l'enfance, de l'amour, du quotidien, de la dispute, de la réconciliation, jusqu'à une mort scénique à la Roméo et Juliette. L'harmonie du couple est palpable, les mouvements si fluides et naturels qu'on en oublie la chorégraphie et les minimes écarts de synchronie. Ce ne sont pas les corps qui habitent la danse, mais la danse qui habite les corps.

On abandonne la théâtralité pour la technique dans A few minutes of Lock, extraits tirés d'Exaucé/Salt et de 2, dont la chorégraphie signée Édouard Lock est revisitée par Lecavalier et ses partenaires. Dans ces quinze minutes marquées par les temps d'Iggy Pop, le danseur Keir Knight s'efface complètement derrière la danseuse, dont on regarde virevolter les membres dénudés à travers le noir environnant. Knight la porte, la fait tourner, exécute ses mouvements de manière précise et juste, mais n'habite pas la scène. Il joue le destrier et Louise… le cavalier.

À la fin des deux numéros, les danseurs (mais surtout la danseuse) ont droit à une ovation bien méritée, elle-même récompensée par un court rappel, un trio d'une minute tout à fait délectable. Il fallait être là !

Quoi ? Children & A few minutes of Lock

Qui ? Louise Lecavalier

Où ? Ste-Geneviève, Longueuil, Laval, Ste-Thérèse & Lennoxville

Quand ? 31 janvier, 2 février, 4 février, 5 février & 8 février

Crédit photo : courtoisie André Cornellier