Ce vendredi 9 février, les amateurs d’art toutes disciplines confondues étaient conviés à la troisième édition du Bouillon d’Art Multi (BAM) à l’édifice La Fabrique.

Le BAM a été un succès pour une troisième année consécutive. L’initiative vient d’un groupe d’étudiants, parmi lesquels on peut aujourd’hui compter Rosalie Cournoyer (directrice de production du BAM 2018) et Hubert Bourget (trésorier), qui trouvaient que les disciplines en art étaient beaucoup trop communautaires à Québec.

De ce sentiment de manque de contact a germé l’idée de créer un événement susceptible de rassembler toutes les disciplines pour former un seul et unique show. Cette initiative, qualifiée de « bouillon » d’art multidisciplinaire, regroupe pratiquement tous les domaines : la danse, le chant, la peinture, le théâtre… les disciplines se retrouvent le temps d’une soirée dans le temple de l’une d’elles. Lors de l’édition 2017, les étudiants en théâtre, en danse et en cirque ont performé au Musée national des beaux-arts de Québec (MNBAQ). Cette année, c’est l’Université Laval qui a accueilli les artistes à La Fabrique.

Un bouillon d’art masqué

« On adore les acronymes », a déclaré Rosalie en riant. Les organisateurs ont en effet joué sur les mots cette année en choisissant le thème du BAM [bal] masqué. Une idée interactive puisque les personnes conviées ont reçu des masques qu’ils ont pu décorer vendredi avec divers matériaux d’art plastique. L’événement s’est déroulé en deux segments : le premier était permanent puisque certains artistes ont performé toute la soirée, certains sont même restés au même endroit pour jouer leur numéro en continu. Le deuxième segment s’est cantonné à la salle de spectacle où d’autres numéros se sont enchaînés : de la danse contemporaine (le trio Corps Célestes), du chant lyrique, du slam (Thomas Langlois), une parodie de Réjean Ducharme… Le rire a aussi été de la soirée. Des produits artisanaux ont été mis en vente par les étudiants en art : certains invités sont repartis avec des dessins, des origamis et même des t-shirts uniques à l’effigie du BAM.

Une surprise pour le prochain week-end de la création

La fin de semaine de la création se passe comme son nom l’indique pendant un week-end entier auquel tous les étudiants inscrits en création et en art peuvent participer. Ils forment plusieurs équipes mélangeant les différentes disciplines artistiques afin de créer un œuvre multidisciplinaire. Alors que l’édition 2017 du BAM a eu lieu dans le Pavillon Pierre Lassonde du MNBAQ, Impact Campus vous révèle le lieu de création de cette année : les étudiants qui voudront participer à l’activité en mars se donneront rendez-vous à la Maison pour la danse de Québec ! Le nouvel édifice accueillera l’art multidisciplinaire à bras ouverts au printemps prochain. Surveillez l’événement Facebook de l’activité et ne manquez pas la chance de participer !