Venu au Théâtre Petit Champlain pour présenter son troisième album, Le mouvement des marées, Alexandre Poulin a offert une performance chaleureuse et intime. Pour l’occasion, la salle était remplie par un public généreux.

Anne-Julie Thibeault

La plupart des spectateurs assistaient pour la première fois au spectacle de ce chanteur. Accompagné de son complice Mathieu Perreault, Alexandre Poulin nous a livré une performance subtile. Sur scène, il aime tricoter des histoires autour de ses chansons pour offrir à son auditoire une expérience musicale de qualité.

Allergique aux rappels, le chanteur ne nous interprète que deux pièces supplémentaires une fois le spectacle terminé, dont l’une est Souffler sur les braises. Une fois le micro rangé et les haut-parleurs débranchés, on a l’impression que le chanteur nous présente, comme à des amis, des chansons tirées de son plus récent album, Le mouvement des marées, sorti en octobre 2013.

Après une seconde performance à Québec le 13 septembre, Alexandre Poulin poursuit sa tournée jusqu’à Natashquan. Le chanteur roule sa bosse jusqu’au 17 avril, moment où il se produira à Maskinongé.

Cet album qu’il nous a présenté au Théâtre Petit Champlain, il l’a écrit entre la France et le Québec. On retrouve plusieurs pièces touchantes sur cet album plus mûr à la voix posée, majoritairement inspirées de ses rencontres soudaines, de ses observations et surtout, de son enfance.

Pour découvrir ou redécouvrir l’artiste, la pièce Blanc cassé (Le mouvement des marées, 2013)et Fernand (Alexandre Poulin, 2008) sont des valeurs sûres.