La 11e édition du festival, sous le thème « Des mots comme des visages », un vers d’Hélène Dorion, aura lieu du 15 au 25 octobre dans l’espace public et en ligne. Il prévoit « des rencontres, des spectacles, des projections et des expositions ».

Par Jessica Dufour, journaliste multimédias

Le communiqué de presse annonce d’emblée que certaines parties de la programmation devront changer, une adaptation de dernière minute due au passage de la région de la Capitale-Nationale en zone rouge. Les spectacles en salle doivent être annulés, dont Échos à la Nuit de la poésie 1970, qui célébrait le 50e anniversaire de l’événement historique. (Pour ceux.elles qui aimeraient se rafraîchir la mémoire, une captation vidéo de la Nuit de la poésie de 1970 est disponible sur le site de l’ONF.) L’organisation est en train de réfléchir à une manière de présenter les textes qui avaient été préparés pour l’occasion par des poètes contemporains et qui répondaient à ceux de cette fameuse Nuit.

Malgré le revirement de situation, le directeur du festival, Dominique Lemieux, et son équipe sont déterminés à offrir des activités littéraires coûte que coûte : « Plus que jamais, nous avons besoin des autrices, des auteurs, des artistes pour nous accompagner dans cette période difficile. Depuis les débuts, on l’affirme, il y aura un festival malgré tout. Encore cette semaine, nous devons faire d’importants ajustements à notre programmation, mais qu’importe le scénario, le rendez-vous littéraire aura lieu! ».

Plusieurs activités se dérouleront gratuitement dans les rues. Notons entre autres Ceci n’est pas une pub, regroupant des affiches, des banderoles, des capsules audio et des expositions disposées dans 7 quartiers de la ville de Québec du 9 au 25 octobre. Une livraison de cartes postales poétiques est également prévue.

En ligne, auront lieu des rencontres virtuelles avec des auteur.es comme Hélène Dorion, Fanie Demeule, Jean-Paul Daoust et Alain Beaulieu. Une table-ronde intitulée « La littérature, créatrice de lien social : sur la place publique et sur le web » sera donnée conjointement par l’ANEL et l’UNEQ. S’ajoutent encore L’invasion poétique de Tinder et une lecture-spectacle du roman Ta mort à moi de David Goudreau.

Une foule d’autres activités est prévue. L’horaire détaillé est disponible sur le site du festival : https://www.quebecentouteslettres.qc.ca/ Si la programmation se voit encore modifiée, l’information sera relayée dans l’infolettre, sur les réseaux sociaux et sur le site web.

Crédits photo : Anthony Charbonneau Grenier