On connaît le Musée de la Civilisation pour ses expérimentations sensorielles étonnantes. Cette fin de semaine, on a choisi près de quatre-vingts personnes provenant de tous les milieux, puis on leur a demandé, dans un délai de deux jours et demie, de remixer cette institution muséale.

 Sébastien Blondeau

« Il n’y avait pas de contrainte, explique le directeur général du musée Michel Côté, sinon leur liberté. Ils sont arrivés ici, on a formé des équipes qui travailleraient chacune sur un terrain de jeu différent et, à partir de là, ils pouvaient faire n’importe quoi! » Dix équipes, dans lesquelles on comptait des restaurateurs d’œuvres d’art comme des programmeurs informatiques, utilisaient les technologies du jour pour créer des installations dynamiques mettant en scène une des multiples expositions. Le but étant de faire participer les gens, de créer des interactions avec des objets et de vivre une expérience nouvelle.

C’est au coup des quinze heures, ce dimanche, qu’on a pu voir les prototypes des participants. On a eu droit à des structures imposantes diffusant des images ou proposant l’intrusion des passants, à une chasse au trésor empruntant le procédé de réalité augmentée à l’aide d’une application iPad, à une lecture intime où un projecteur-plafonnier projette un texte qu’il censure au fur et à mesure qu’on tourne les pages, et encore… C’est bien beau les idées, mais il a fallu un peu de capital technique à nos équipes, une main d’œuvre robotisée pour rendre le tout tangible.

Il s’agit du communément appelé Fab-Lab Tech-Shop ; petite pièce remplie d’instruments du futur et de mordus de technologies, unissant leur force pour réaliser tous les possibles en quelques heures. Parmi leurs outils, on pouvait voir une imprimante 3D. Laquelle s’est avérée plus impressionnante qu’utile au final.

Au départ, Muséomix est un événement créé en France, qui a aussi su capter l’intérêt des Anglais. En temps réel, on pouvait d’ailleurs regarder l’évolution du Muséomix d’outre-mer, puisque le défi était lancé à tous dans la même fin de semaine.

Cette année, le Musée de la Civilisation fête ses 25 ans. L’année prochaine, il ne répétera pas l’événement malgré son succès. Monsieur Côté confirme par contre qu’on pourra participer à un deuxième Muséomix à Trois-Rivières, celui de Québec ayant été le premier.