Du 9 au 20 septembre a lieu l’exposition Textures froides au Pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval. De 9h à 16h30 du lundi au vendredi, l’évènement présente les paysages du Québec sous divers aspects unissant la photographie et la peinture. Les œuvres d’art sont réalisées par deux Québécois : Edwin Bourget et Denis Mayrand.

Roxanne St-Pierre

C’est l’univers glacial de l’exposition qui submerge les spectateurs tout au long de l’exploration. Monsieur Denis Mayrand, ce passionné du 8e art, fait de la photographie depuis plusieurs années. « Je porte une attention particulière à ce qui m’entoure, j’aime travailler avec la nature et ses textures. » À travers ses photographies, qui sont à la fois simples et détaillées, l’artiste explore divers éléments tels que l’eau, la pierre, la glace et le sable.

Contrairement à son collègue, Edwin Bourget crée davantage de reliefs en utilisant la spatule pour réaliser ses peintures. Il s’inspire de divers paysages québécois pour concevoir ces tableaux. Les tons pastel employés rappellent la thématique du froid. Certaines réalisations vont dans le quasi-abstrait, ce qui nous transporte directement dans l’imaginaire de l’artiste. Son objectif est de partager sa passion.

L’agencement du froid et de la texture est une idée ingénieuse, bien que classique. On comprend que les concepts se joignent, forment un tout. Il aurait toutefois été intéressant d’avoir plus de variétés pour permettre aux spectateurs d’explorer davantage. L’ajout de textes ou de poèmes pour accompagner les œuvres, notamment, permettrait aux spectateurs de vivre toute la gamme d’émotions lorsqu’ils se promènent de toile en toile.

Textures froides nous permet de découvrir le talent artistique du Québec et invite la population à s’intéresser à la peinture et à la photographie.