Dimanche après-midi s’est tenue une prestation musicale gratuite au Jardin Roger-Van den Hende. C’est Siegfried Cavallini, musicien d’origine costaricienne qui, armé de son violoncelle, a animé ce concert accompagné au violon par deux étudiantes. Le violoncelliste professionnel international nous explique la raison de sa présence et fait part de son engouement vis-à-vis de ce trio à cordes. 

Du beau temps avec une bonne ambiance… Le week-end s’est voulu culturel ! Une occasion de plus pour les férus de musique classique et les curieux de pointer le bout du nez comme l’expliquait Samantha, une étudiante qui voyait ce concert comme « un enrichissement et un moyen de décompresser ».

Pour Siegfried Cavallini, c’était important de participer à cet événement, ne serait-ce que pour prôner la beauté et la richesse que peut offrir la musique. « Malgré mon emploi du temps chargé, j’ai accepté de donner ce concert. Je connaissais déjà l’organisateur qui me contacte souvent pour faire des apparitions. Le but de ce concert était de rendre la musique accessible à tous car il était gratuit. J’ai joué en plus de ça avec deux étudiantes que je connais bien car nous avons déjà eu plusieurs contrats ensemble. C’était un plaisir de les retrouver. »

Et le violoncelliste n’a pas chômé ! En effet, pour être au point et parfaitement sûr de pouvoir présenter le concert sans encombres, de nombreuses heures de travail étaient nécessaires en amont. « Nous partions certes avec une facilité, car nous devions jouer des pièces que nous connaissions déjà par cœur. Néanmoins, la difficulté a été de s’accorder correctement avec mes deux collègues, Samuelle et Audrey Michaud. Nous faisions toujours en sorte de nous voir souvent pour nous accorder et pour mettre le concert au point. Nous y sommes arrivés !»

Les plus grands compositeurs du monde 

Pour un tel concert, la variété musicale était de mise. L’artiste a donc proposé un répertoire riche pour satisfaire tout son public « Nous avons joué les œuvres des plus grandes pointures de la musique classique comme du Bach, du Mozart, du Haydn et d’autres compositeurs semblables. Nous voulions faire redécouvrir le classique à toutes les personnes qui étaient présentes. C’était un bel hommage à rendre à toutes ces figures emblématiques. »

C’est donc réellement par passion que le violoncelliste a décidé de jouer, mais aussi par reconnaissance envers l’Université Laval qui lui a beaucoup apporté. « Même si je joue depuis mes sept ans, l’Université a aussi grandement participé à mon parcours. J’ai été étudiant là-bas et j’en garde de très bons souvenirs. La faculté de musique m’a encouragé à voyager et faire le tour du monde avant de revenir. Depuis peu, j’ai d’ailleurs décidé de reprendre un doctorat en plus de mon travail de professeur de musique dans Québec. »

Un enrichissement autant pour l’interprète que pour le public, ce concert aura réellement satisfait tout un chacun. Siegfried Cavallini termine sur ces mots : « je suis tombé en amour avec le  Québec et j’aime ce que je suis devenu. C’est ça le plus important».