Les amateurs d’improvisation pourront faire d’une pierre deux coups ce vendredi soir 20h au Grand Salon de lUniversité Laval : rire aux éclats tout en aidant les gens dans le besoin à l’approche des Fêtes. La Ligue universitaire d’improvisation (LUI) organise une rencontre spéciale, en association avec Moisson Québec.

Les spectateurs pourront apporter des denrées contre un rabais à l’entrée, ou bien en se permettant un petit verre au cours de la soirée.

« Vendredi soir, comme c’est notre match spécial de Noël, on s’est dit qu’on pourrait peut-être redonner aux plus démunis de la communauté », note l’improvisatrice et directrice du conseil d’administration de la LUI, Marie-Pier Bolduc-Crustin. Le public est invité à apporter des denrées non périssables, en échange d’une déduction au coût d’entrée. Ainsi, les spectateurs qui amèneront de une à trois denrées auront 1$ de rabais, de quatre à neuf denrées, 2$. Les plus généreux qui viendront chargés de dix denrées et plus auront quant à eux droit à une entrée gratuite. Le pourboire accumulé au bar et les bénéfices au guichet seront également offerts à Moisson Québec. 

Le choix de cet organisme s’explique par son implication à l’année auprès des gens dans le besoin. « C’est bien le fun de donner à Noël, mais les besoins sont là tout au long de l’année », selon Bolduc-Crustin. Initiative revenant aux quelques années, l’idée de joindre le rire à la générosité vient de l’équipe de la ligue. « C’est venu d’un des membres de la LUI, Antoine Goulet-Lafond, qui a amené l’idée. J’imagine qu’il a juste pensé à ça, avec la Guignolée, tout ça. Comme nous on a un bon public, une moyenne de 250 spectateurs, on s’est dit que c’était une manière de récolter facilement des denrées et de faire notre part. » 

L’activité est appelée à revenir si tout se passe bien et que la récolte d’aliments est bonne. 

Une première moitié de saison enthousiasmante 

En terme de bilan de mi-saison, Marie-Pier Bolduc-Crustin se déclare satisfaite par les premières rencontres de l’année 2017-2018, mais également par l’achalandage à chaque partie, particulièrement la première dont la file d’attente faisait presque le tour du pavillon Alphonse-Desjardins. « La ligue, c’est la deuxième année qu’elle se renouvelle, on a eu beaucoup de départs. Mais aussi des recrues très fortes depuis deux ans, donc c’est super agréable, affirme-t-elle. C’est sûr qu’on a perdu des joueurs qui étaient à la LUI depuis 5, 6, 10 ans, mais l’adaptation s’est faite super rapidement et on est bien contents. Puis, on se maintient dans la moyenne de 250 spectateurs, souvent ça va monter un peu plus haut, jusqu’à 300. » 

La session d’hiver apportera aussi son lot de surprises aux spectateurs, tout d’abord avec la présentation de l’OPEN, la fin de semaine précédant la rentrée (du 12 au 14 janvier), un tournoi international d’improvisation, « avec les meilleures équipes au monde ». « On a juste une équipe de Suisse, les autres viennent en général de Montréal, précise l’improvisatrice. On a même la LIM (Ligue d’Improvisation Montréalaise). C’est à mon sens la plus grosse ligue au Québec qui nous envoie une délégation ». Une rencontre au profit de Leucan est également en préparation pour l’hiver prochain.