Les membres de The Seasons se sont appropriés les planches de la scène extérieure du Show de la Rentrée mercredi dernier, offrant une performance luxurieuse, devant une mer de spectateurs curieux. C’est derrière les grandes installations festives que Julien et Hubert Chiasson s’entretiennent avec Impact Campus sur le pourquoi de leur absence estivale.

Emballé par la nouvelle scène extérieure et heureux de participer à l’évènement, Julien a avoué son plaisir de pouvoir partager la vie universitaire pour une soirée. Bien qu’ériger une scène en extra-muros à cette période de l’année semblait être une expérience risquée pour Hubert, celui-ci n’a pas semblé déçu : « c’était vraiment l’fun, l’énergie est différente en show extérieur ».

Un retour attendu

Avec le début d’une carrière florissante en Europe, le retour de The Seasons, après presque deux ans d’absence, fait beaucoup jaser. Le but de cette pause : se stimuler dans la création musicale. « Il s’agit d’un moment qu’on a pris pour créer », explique Julien, l’aîné des deux frères. Si leur premier album Pulp reflétait un son sixties, leur prochain risque d’être complètement différent. Il ne sera plus question d’être folk, mais bien rock.

« En fait, on n’a jamais vraiment voulu être folk, confie Julien, amusé.  Nous, tout ce qu’on voulait c’était de faire de la chanson.» On retrouvera donc sur le prochain opus une écriture plus classique, référant à l’école américaine des styles fondateurs. On pense ici à Paul McCartney and The Wings, Randy Newman et Billy Joel. Il sera donc question d’un deuxième volet aux saveurs seventies.

Les deux dernières années marquent aussi un tournant beaucoup plus rock pour The Seasons en raison de leurs expériences de tournée. « On a vécu une vie rock, on a beaucoup voyagé, on a bu beaucoup d’alcool, révèle Hubert, le sourire aux lèvres. C’était naturel de faire un album de rock pour le deuxième, puisque c’est ce qu’on a vécu. »

Rentrée parisienne

Le 27 septembre prochain, le groupe présentera son tout premier spectacle parisien à la Maroquinerie. Ils complèteront aussi, le lendemain, une tournée de vingt-cinq concerts avec la formation française Louise Attaque à l’Olympia de Paris. « C’est carrément une croisade qu’on vit avec Louise Attaque. Ce sera un spectacle très significatif pour nous », explique Julien.

Présentement en enregistrement, le groupe prépare « beaucoup, beaucoup de nouveau », assure Hubert. Ceux présents mercredi dernier ont pu entendre quelques nouvelles pistes. On pense à Junk ou encore Oh Sign the Night, morceaux que l’on retrouvera assurément sur leur prochain album qui sera disponible cet hiver. En attendant, on continue de mettre Pulp sur replay en espérant que le prochain CD soit aussi savoureux que le précédent.