Vendredi dernier, Twin Forks s’est arrêté à l’Espace Hypérion dans le cadre de sa première tournée canadienne. Née des cendres de Dashboard Confessional, la troupe country-folk a lancé son album EP il y a quelques mois seulement. Ils ont donc fait découvrir le reste de l’album à leurs fans de Québec.

Jérémie Tremblay

Située dans une ancienne église et devant moins de cent personnes, la salle de spectacle rassemblait tous les ingrédients qui ont fait le succès des messes intimistes du chanteur. Le groupe a chanté plus d’une quinzaine de chansons de façon décontractée, visiblement heureux de la réception des nouvelles prières. En plus des nouvelles chansons qui composeront le prochain album (Back To You, Something We Just Know, Cross My Mind, Can’t Be Broken, Scraping Up For Pieces), nous avons eu droit à deux chansons de Dashboard Confessionals (Carry This Picture, Stolen) ainsi que quelques covers. Toujours habité par les mêmes démons, le groupe nous a bercés en nous parlant de la beauté et la fragilité de l’amour spontané et des gens que l’on voudrait garder plus longtemps. Entre les chansons, les membres du groupe discutaient avec la foule tout en accordant leurs instruments, en enchaînant les blagues et en promettant de blasphémer un peu moins puisqu’ils étaient dans la maison de Dieu.

La soirée s’est terminée lorsque Chris a admis aux spectateurs qu’il avait joué toutes les chansons du groupe, laissant même entendre qu’il n’y aurait pas de rappel! C’est après une dizaine de minutes d’applaudissements que le chanteur s’est présenté seul avec sa fidèle guitare. Il a poliment demandé à la foule si l’on pouvait quitter la scène, il voulait faire un cadeau aux vieux fans de Dashboard. On a donc formé un cercle autour de lui au milieu de la salle et il a entamé les premiers accords de la chanson la plus connue, Hands Down . En parfaite symbiose, en tapant du pied, c’est une foule émue qui s’est exclamée « Hands down, this is the best date I can ever remember! ».