L’ensemble à géométrie variable bénéficie des compétences d’interprètes chevronnés (E27 fait souvent appel à des musiciens de l’Orchestre Symphonique de Québec), de compositeurs et d’improvisateurs. Le champ d’action d’E27 s’articule autour de trois volets : la création, en collaboration avec des compositeurs actuels; l’exploration, par l’improvisation et la combinaison avec d’autres médiums, tels que le théâtre ou les arts visuels; et le répertoire, principalement issu de la seconde moitié du XXe siècle.

Selon Marie-Hélène Breault, directrice artistique et flûtiste du collectif, la scène musicale québécoise offre une bonne visibilité à la musique contemporaine, si on la compare aux autres provinces canadiennes. En effet, le Québec comporte plusieurs ensembles de qualité dédiés à cette musique. Par contre, la plupart sont issus de la Métropole; E27 est le seul ensemble de Québec. Les difficultés que subit ce milieu proviennent surtout des conditions de création et des choix effectués par les organismes de subvention. Le prochain rendez-vous d’Erreur de type 27 fera la symbiose entre la musique et le théâtre, le tout basé sur la poésie de Khalil Gibran. Rendez-vous le 31 au Palais Montcalm pour goûter à ce mélange inédit.