The Used
Vulnerable
Hopeless Record

Sur les thèmes de l’espoir et de l’optimisme, The Used fait son retour sur la scène musicale avec Vulnerable, un album expérimental qui souligne les forces créatives des rockeurs de l’Utah. Pour son cinquième album, The Used se libère de Reprise Records pour rejoindre le label indépendant Hopeless Records. Les textes positifs démontrent l’évolution et le retour en force du groupe. Avec Vulnerable, le groupe se débarrasse de son étiquette « emo » pour acquérir une maturité rock beaucoup plus large.

Cet album se distingue de la discographie du groupe par l’expérimentation de l’électronique sur plusieurs plans. Des effets dans le chant, de la basse et de la batterie électronique ainsi que des intermissions électroniques viennent parsemer l’album. I come alive, le premier extrait, donne le ton : une mélodie rock entraînante, un refrain percutant et des arrangements bien ficelés. La surprise vient au deuxième couplet, où le chant est accompagné d’un passage de dubstep. Les modifications dans la voix reviendront à quelques reprises sur les titres, particulièrement sur Hands and faces. Cette pièce surprendra les fans de la première heure, mais le sens de l’expérimentation étant bien développé chez The Used, l’appréciation n’en sera pas ébranlée. On retrouve le style agressif qui a défini The Used au fil du temps sur les pièces Put me out, Now that you’re dead et Kiss it goodbye. La voix tantôt douce et mélodieuse, tantôt agressive et criarde, de Bert McCracken transmet toujours les émotions diversifiées avec transcendance. Ses prouesses vocales sont mises en évidence sur Moving on ainsi que sur Shine, des morceaux pop-rock dignes des grands succès de la formation. La dansante Give me love recevra certainement un accueil chaleureux en concert alors que les ballades Getting over you et Together burning bright mettent l’emphase sur la douceur et la sensibilité.

Le bémol avec cet album est au niveau de la cohésion de l’ensemble. Vulnerable n’a pas de ligne directrice, c’est un album fourre-tout dans lequel se perdent certaines pièces au potentiel intéressant. Si l’album a l’avantage de présenter une diversité captivante, il perd de son impact en manquant de continuité. En ajoutant quelques secondes d’introduction ou d’enchaînement entre les pièces, l’ensemble n’aurait pas semblé aussi précipité et aurait gagné en assurance.

Avec Vulnerable, The Used montre qu’il n’est pas l’oeuvre de son temps et que le groupe est établi pour encore bien des années.

3.5/5

Raphaël Létourneau