Après un passage à Rouyn-Noranda, Montréal, Sherbrooke et Granby, Alex Nevsky, auteur-compositeur-interprète à la popularité croissante, est venu faire un tour au bar-spectacle Le Cercle samedi soir dernier, pour le cinquième lancement de son premier opus De lune à l’aube. Signé sous l’étiquette Audiogram, les douze compositions originales de ce jeune musicien ne cessent de faire parler de lui en bien.

Entouré de Gabriel Gagnon au clavier, Gabriel Gratton à la guitare et à la basse et Olivier Laroche à la batterie, Alex Nevsky nous a offert quelques chansons qu’on retrouve sur le disque, mais également une reprise très actuelle du célèbre «Pour un flirt», popularisé par Michel Delpech à la fin des années 1960. La trop petite scène du Cercle n’a pas permis d’apprécier à juste valeur tout le talent qui émanait de la scène ce soir-là, mais on sentait tout de même des cœurs nouvellement conquis par les différentes sphères musicales explorées par le groupe. Passant d’un «Notre cœur» très pop à une «Tristessa» triste et intense, la bande d’Alex Nevsky a facilement touché différentes cordes sensibles auprès des amateurs de musique. «Je trip sur l’ensemble de l’œuvre et justement sur le fait que c’est éclaté, que la pop se mélange au rock tout en étant cheezy», a justement confié le guitariste Gabriel Gratton à Impact Campus, quelques heures avant le spectacle.

L’énergie retrouvée sur scène ne laissait aucun doute : «On sait ce qu’on a à faire et c’est rodé», a assuré Gabriel Gagnon au coin d’une table. «C’est tripant de jouer avec un band aussi bien encadré où l’esprit de famille est vraiment génial!», c’est exclamé le claviériste. Finalement, tous se sont mis d’accord sur l’objectif de leur collaboration: «Notre but est de faire le tour de la francophonie et on veut faire ça de notre vie!» Fort à parier que leur travail portera de bons fruits pour un bon bout de temps et que le nom d’Alex Nevsky fera sa marque de plus en plus.