C’est par amour pour le Théâtre Petit Champlain que Cœur de pirate a choisi cette salle intimiste pour lancer mercredi soir son deuxième album fraîchement paru, Blonde, devant une foule nombreuse mais attentive.  Entourée de quatre solides musiciens, dont l’efficace Emmanuel Éthier, la jeune chanteuse québécoise qu’on ne présente plus a offert une performance sincère mais imparfaite. Un mélange de ses deux albums était au programme.

Les chansons plus pop et dansantes où elle s’aventurait loin de son piano étaient des moments certes entraînants mais généralement malheureux, où sa nervosité transparaissait et où un goût d’inachevé est resté dans la bouche. En revanche, le phénomène musical de 22 ans possède une belle collection de titres plus profonds et personnels, que le public aurait mérite à découvrir. C’est le cas des récentes et sublimes « Place de la République » et « La petite mort ».

Le spectacle, qui en est à ses premiers balbutiements, devra subir quelques modifications, notamment dans l’ordre des chansons, pour devenir mieux équilibré. Cœur de pirate, dont la voix était parfois enterrée sous la musique, n’a peut-être pas encore acquis toute la maturité sur scène, mais elle est sur la bonne voie. Le public de Québec pourra le constater à nouveau le 10 février prochain, alors que Béatrice Martin sera de passage à l’Impérial.

Crédit photo : Arnaud Anciaux