Samedi, une vidéo montrant trois visages masqués a provoqué des réactions mitigées en Espagne et dans toute l’Europe. L’Euskadi Ta Askatasuna (ETA), un groupe armé prônant la séparation politique du pays basque, a déclaré un cessez-le-feu, sans toutefois préciser si celui-ci était considéré par l’organisation comme «permanente». En 2006, une trève «permanente» avait permis un retour aux tables de négociation, mais n’avait finalement duré que neuf mois.

Toutefois, les politiciens espagnols réagissent avec dureté à ce cessez-le-feu, déclarant ne pas se contenter d’autre chose qu’un arrêt définitif des activités du groupe armé.