Un évêque belge a suscité la controverse lors de la publication, la semaine dernière, d’un ouvrage où il déclare, entre autres, que le sida est «une sorte de justice immanente», dont l’origine découle de la conception contemporaine de l’amour.

Monseigneur Léonard, l’auteur de l’ouvrage, s’est par la suite expliqué en disant «il y a parfois des conséquences qui sont liées à nos actes.»

La députée centriste Catherine Fonck est citée par le quotidien belge Le Vif en disant qu’il était «inacceptable de considérer cette maladie comme une forme de punition». Rudy Demotte, Ministre Président de La Communauté Française de Belgique, a quant à lui commenté sur son profl Twitter «Puisse, Dieu, s'il existe, punir de manière imminente celui qui profère de pareilles inepties.»