Le 15 avril dernier, un homme kurde a été forcé par le tribunal à parader habillé en femme dans les rues de Marivan, en Iran, en guise de punition pour une dispute conjugale. Sa peine a provoqué une réaction créative des hommes sur le web.

Hubert Gaudreau et Jérémie Lebel

Courtoisie : Wikimedia, مانفی, Creative commons

Courtoisie : Wikimedia, مانفی, Creative commons

Les femmes d’une organisation féministe locale, la Communauté des femmes de Marivan ont manifesté en affirmant que la peine était plus humiliante pour elles que pour l’homme. Elles ont reçu l’appui d’un mouvement appelé « Kurd men for equality ». Ceux-ci ont créé une page Facebook sur laquelle ils ont mis des photos d’eux-mêmes habillés en habit traditionnel féminin kurde, pour faire savoir qu’« être une femme ne devrait pas être une forme d’humiliation ou de punition ». Jusqu’à maintenant, plus de 150 hommes ont publié des photographies sur la page Facebook du groupe. Ils considèrent la sentence du juge comme un affront envers les femmes et envers la culture kurde. Leur page compte plus de 12 000 fans.

Bien que l’humiliation publique soit une peine courante en Iran, c’était la première fois qu’on forçait quelqu’un à parader habillé en femme, affirme le coupable Saman Rasoulpour. Une lettre signée par 17 parlementaires iraniens a d’ailleurs été acheminée au ministère de la justice iranien, qualifiant cette peine d’humiliante pour la femme musulmane. Des excuses publiques se font toujours attendre de la part des autorités iraniennes.