Si en 2004, Mary Mc Aleese, l'actuelle présidente de l'Irlande, était la seule candidate, ce n'est plus le cas de ce scrutin. Désormais on compte les candidats, en fonction de leur représentativité: Gay Mitchell (député européen, centre droit), Michael D.Higgins, député à l’Assemblée (gauche travailliste), Mary Davis (organisatrice des Special Olympics de 2003), et Sean Gallagher, plus ou moins soutenu par le parti au pouvoir.

Certains candidats font plus parler que d’autres. Martin McGuinness, membre du Sinn Féin (gauche nationaliste) vice premier ministre de l’Irlande du Nord. Ensuite, Donna Rosemary Scallon, candidate indépendante «euro septique», contre l’avortement (toujours interdit en Irlande), la contraception, le divorce. Enfin, David Norris, sénateur indépendant né au Congo. Ce dernier fait parler de lui dans la presse locale car «ouvertement homosexuel» et garant d’une certaine ouverture » du pays connu pour son conformisme historique.

L’Irlande c’est :
–    Un référendum sur les modifications constitutionnelles des salaires judiciaires et les pouvoirs supplémentaires aux comités Oireachtas
– 4 670 976 habitants (en juillet 2011)
– 3 100 709 électeurs (en 2011)
– Échéances : 27 octobre pour la présidentielle et le référendum