L’apparition de nouvelles technologies a transformé la façon dont nous communiquons et interagissons. Je vous propose donc un voyage dans le temps afin de découvrir les différentes techniques d’écriture utilisées à chaque époque et de bien comprendre comment celles-ci ont modifié nos façons de communiquer.

Par Mélissa Gaudreault, journaliste collaboratrice

L’écriture au centre du monde Les moyens de communication ont évolué à travers les années, certaines méthodes ou outils ayant eu de plus gros impacts sur notre quotidien. L’une des inventions qui a le plus modifié nos façons de faire est sans contredit l’écriture. L’écriture est apparue environ 3000 ans avant Jésus-Christ en Égypte. À la base une méthode pour structurer et compiler certains types d’informations, elle est vite devenue indispensable dans plusieurs sphères de la société telles que l’histoire et la culture, l’environnement, l’éducation et la justice.

De nombreuses innovations liées à l’écriture sont apparues au fil des ans, mais les plus importantes sont sans contredit l’imprimerie, la machine à écrire et l’ordinateur.

Une invention révolutionnaire pour la transmission du savoir

Les prémisses de la communication telle qu’on la connait aujourd’hui apparaissent au Moyen Âge. Que ce soit par les proclamations du roi, les correspondances des soldats envoyés en mission, le copiage de certaines œuvres en plusieurs exemplaires ou les publicités commerciales, la communication est présente dans toutes les sphères de la société. Bien que les lettres soient très utiles pour communiquer et s’informer, la lenteur de cette méthode dérange le bon fonctionnement de la société et limite la transmission du savoir. C’est alors qu’un homme peu connu jusqu’à ce jour, mais fort intelligent, Johannes Gutenberg, arrivera au milieu des années 1400 avec une idée qui révolutionnera le monde  : l’imprimerie. Cette nouvelle technologie permet la distribution de masse, grâce à la reproduction de textes qui se fait beaucoup plus rapidement.

Cette invention permettra donc de faire plusieurs copies d’un même document en un rien de temps et favorisera la communication et surtout la transmission du savoir. Fait intéressant, le premier document à être imprimé fut la Bible.

 

Le favori des écrivains

L’imprimerie, technique utilisée depuis maintenant plusieurs siècles, est toujours aussi utile et fantastique, mais comporte plusieurs problèmes ou limites. Bien que cette invention permette la reproduction d’un même document en plusieurs copies, elle ne règle pas le problème de la vitesse à laquelle se transmet l’information. En effet, l’information peut se rendre à plusieurs personnes, mais elle s’y rend à une vitesse très lente. Il faut donc trouver un moyen d’accélérer le processus afin d’avoir une communication plus fréquente et plus fluide.

Le premier brevet pour la machine à écrire est ainsi accordé à l’Anglais Henry Mill en 1714. Plusieurs s’attribueront le mérite de l’invention et voudront y avoir accès et de nombreux événements viendront la transformer. Par exemple, on prêtera l’invention de l’appareil de tachytypie à un mathématicien allemand nommé Kirkhausen qui permet d’écrire comme on parle, l’invention de François-Pierre Foucault d’une machine à levier pouvant être utilisée par les aveugles en 1839, en 1850 de la machine à ruban encreur d’Oliver T. Eddy, de la commercialisation de la machine à écrire en 1870, l’apparition de la première machine électrique en 1914, jusqu’à la fermeture de la dernière fabrique de machine à écrire en 2011. La machine à écrire est beaucoup utilisée par les journalistes pendant et après les deux grandes guerres. On peut, par exemple, lire dans ces journaux les dernières informations sur l’invasion nazie et l’opposition américaine, l’assassinat de John F. Kennedy, les nouvelles politiques ou encore les derniers exploits de l’ancien joueur du Canadiens de Montréal Maurice Richard. Elle est également très aimée des écrivains, qui produisent grâce à elle des œuvres plus extraordinaires les unes que les autres. Par exemple, Jack Kerouac, George Orwell, William Faulkner et Ernest Hemingway sont tous des auteurs célèbres ayant utilisé la machine à écrire.

 

La révolution numérique

Après le succès de l’imprimerie et de la machine à écrire, c’est au tour de l’ordinateur de transformer nos façons de communiquer et d’interagir. Cette invention permet, encore une fois, d’accélérer la vitesse à laquelle se répand une information et de faciliter l’interaction avec les autres. Différents appareils de base s’apparentant à l’ordinateur ont vu le jour au fil des ans, mais ce n’est qu’en 1937 que l’on peut voir l’apparition du premier ordinateur. L’ABC, ayant la capacité de résoudre des équations linéaires, est reconnu comme le premier ordinateur. Plusieurs inventions sont ensuite apparues dans la même logique, jusqu’à l’ENIAC en 1946, désigné comme l’ancêtre de l’ordinateur moderne. Le premier Macintosh apparut en 1984. On verra par la suite apparaitre de nombreux modèles d’ordinateurs ainsi que d’appareils mobiles tels que la tablette électronique, le téléphone cellulaire et autres, jusqu’à la montre intelligente. Toutes ces technologies vont chambouler notre mode de vie et surtout, transformer nos façons de communiquer. L’ordinateur permet de transmettre un message rapidement. On passe de quelques jours ou même semaines avec la poste au temps de Louis XIV à quelques secondes, le temps d’un clic.

L’ordinateur permet ainsi une interconnectivité mondiale et une diffusion de l’information à l’échelle planétaire, d’une ampleur jamais vue auparavant. Bref, la société s’est transformée à travers les années avec l’apparition de nouvelles technologies qui ont modifié nos manières de communiquer et d’interagir. Elles ont permis d’unir le monde et de surmonter plusieurs obstacles, tels que la langue ou la distance.