Alors que le mois dernier la thématique du rêve était été explorée, c’est celle de la solidarité qui aura guidé le choix des jeux que je souhaite vous présenter. Cette sélection est composée de jeux aux mille et une nuances de solidarité où pour certains elle sera forcée alors que pour d’autres elle sera un choix. Dans tous les cas, ces jeux vous forceront à communiquer et à établir des stratégies ensemble, ce qui vous fera certainement grandir en tant que joueur et joueuse. 

Par Jade Talbot, journaliste collaboratrice

Harry Potter – Bataille à Poudlard

Dans cet hommage à l’une des séries qui aura la plus marquée notre génération, les talents de chaque joueur et joueuse seront mis à contribution afin de combattre les forces du mal qui assaillent le château. En incarnant Harry, Ron, Hermione ou encore Neville, vous aurez à vaincre les différents vilains avant qu’il ne soit trop tard. La mécanique du jeu tourne autour d’une pioche de cartes où à chaque fin de tour, vous aurez la possibilité d’échanger vos mornilles contre des cartes de sortilèges, d’objets magiques ou d’alliés qui seront indispensables pour combattre les vilains. Le jeu se décline en sept niveaux, représentant chacun une année à Poudlard. Vous débutez avec les cartes et éléments de la première année, où le niveau de difficulté est sensiblement faible, afin de bien vous familiariser avec le jeu et sa mécanique. Pour les prochaines parties, vous pouvez ajouter les éléments des années suivantes afin d’augmenter la complexité du jeu. Le jeu est d’une grande cohérence avec l’univers d’Harry Potter, c’est pourquoi vous aurez à vaincre le Basilic à partir de la deuxième année et que vous ne verrez pas d’horcruxes avant d’avoir débuté la septième. Pour les personnes qui n’ont jamais mis les pieds à Poudlard ou qui ne savent toujours pas prononcer wingardium leviosa, ne vous inquiétez pas, le jeu reste plaisant! La progression à travers les différents niveaux se fait de façon assez harmonieuse. Cependant, après avoir joué les niveaux plus avancés, vous aurez peu d’intérêt à rejouer les premières années, qui vous sembleront désormais trop simples. Pour encore plus de défis, vous pouvez vous procurer les extensions qui sont particulièrement difficiles. 

Nombre de joueurs ou joueuses : 2 à 4

Âge : 11 ans et plus

Temps de jeu : 60 minutes

Crédits : Usaopoly

Cerbère

Dans Cerbère, contrairement à Harry Potter – la bataille de Poudlard, la solidarité est une option. Vous êtes aux Enfers et vous tentez de vous y échapper, Cerbère à vos trousses. Dans ce jeu, les joueurs et joueuses auront à traverser le plateau de jeu et ses nombreux pièges avant que Cerbère ne les rattrape. Pour avancer, vous aurez à faire des choix entre votre gain personnel ou l’intérêt du groupe. Mais attention, si le monstre attrape l’un ou l’une d’entre vous, cette personne se rangera alors dans le camp de Cerbère et tentera de vous faire échouer la traversée. À la fin du plateau, une barque vous attend et celle-ci vous mènera loin des Enfers. Vous aurez gagné. Toutefois, ce n’est pas tout le monde qui aura la chance d’y embarquer puisque les places sont limitées (d’une à trois places selon les choix que vous ferez au cours de la partie). La barque doit également être remplie pour qu’elle puisse quitter les Enfers.  Si personne n’est en mesure de quitter les Enfers, ce sont les joueurs qui auront été attrapés par Cerbère qui gagneront. Vous devrez donc naviguer entre la coopération et la trahison, ce qui ajoute une profondeur intéressante à la façon dont vous devez jouer et négocier avec les autres. Le jeu propose différentes combinaisons de plateau de jeu et plusieurs degrés de difficulté pour Cerbère, ce qui lui confère une bonne rejouabilité. 

Nombre de joueurs ou joueuses : 3 à 7

Âge : 10 ans et plus

Temps de jeu : 45 minutes

Crédits : ActuGaming

The Game

Ce jeu est l’une de mes plus récentes découvertes et est parfait autant en solo qu’avec plusieurs personnes. Un peu comme au solitaire, vous aurez à vider la pioche en faisant des piles de cartes afin de gagner. Cette dernière est constituée de cartes numérotées de 2 à 98 que vous devrez déposer dans un ordre croissant ou décroissant sur quatre piles (deux commençant par 1 et deux autres débutant par 100). Chaque personne a dans ces mains de six à huit cartes dépendamment du nombre de joueurs et joueuses et doit minimalement en déposer deux par tour. La difficulté du jeu repose dans le fait que les communications sont limitées, puisque personne n’est autorisé à divulguer les numéros des cartes qu’elles ont en main. Ainsi, vous devez vous débarrasser du plus grand nombre de cartes possible sans faire de trop gros bonds dans les suites présentes sur la table et sans bloquer les autres. Le jeu vous permet également de jouer une carte numérotée de plus ou moins dix par rapport à la carte sur le dessus d’une pile, ce qui vous permet de revenir en arrière dans l’ordre de la pile. Par exemple, si la carte du dessus de la pile débutant par 100 est celle numérotée à 88, vous pouvez jouer la carte 98. À la fin de chaque tour, vous devez piger dans la pioche afin d’avoir en main le nombre de cartes de départ. S’il vous reste des cartes en main ou dans la pioche et que vous ne pouvez plus déposer de carte sur les piles, vous perdez contre le jeu. Le jeu se transporte facilement, ce qui en fait un élément parfait pour des petits moments improvisés en famille ou entre ami.e.s.

Nombre de joueurs ou joueuses : 1 à 5

Âge : 8 ans et plus

Temps de jeu : 20 minutes

Crédits : Tesorocityt

Mysterium

Si vous aimez Dixit, vous vous plairez certainement à jouer à Mysterium. Dans ce jeu coopératif qui reprend un peu le concept de Dixit, vous aurez à élucider un meurtre à l’aide de cartes imagées qui vous seront partagées par un ou une joueuse. Cette personne incarnera un fantôme amnésique qui tente de se remémorer les circonstances de sa mort en partageant aux autres, les médiums, des images que ces derniers auront à interpréter afin de découvrir le suspect, le lieu et l’arme du crime. Le fantôme assignera à chaque médium une combinaison de ces éléments du meurtre que ces derniers auront à deviner à l’aide des cartes d’images. Lorsque les médiums auront tous fini cette première tâche, le fantôme choisira une dernière combinaison parmi les cartes devinées qui se révélera être la vraie histoire du crime. Collectivement, les médiums auront à interpréter les images données par le fantôme afin de trouver cette combinaison avant qu’il ne soit trop tard, le jeu finissant après sept tours. Tout au long de la partie, les médiums peuvent s’aider dans l’interprétation des cartes alors que le fantôme, lui, doit garder le silence. Le rythme du jeu est assez lent puisque les médiums doivent attendre de se voir assigner leurs cartes par le fantôme avant de pouvoir les interpréter. À l’inverse, lorsque les médiums se mettent au travail, le fantôme ne peut rien faire, ce qui peut être un peu frustrant, car l’envie de parler aux médiums pour les aider est inévitable. Toutefois, le jeu charme par son ambiance et ses illustrations. 

Nombre de joueurs ou joueuses : 2 à 7

Âge : 10 ans et plus

Temps de jeu : 45 minutes

Crédits : 400coups