Le thème de l’exil m’a tout de suite fait penser aux jeux de type legacy ou héritage, en français. Des jeux qui présentent une certaine cassure dans leur mécanique où un retour en arrière est impossible. Selon Boardgamegeek.com, les jeux legacy sont décrits comme des jeux où « les règles et les éléments du jeu changent au fil du temps selon l’issue de chaque partie et des choix faits par les joueurs et joueuses. Ils vont souvent subir des changements physiques au niveau du plateau de jeu, par exemple en écrivant sur des cartes, en plaçant des autocollants, en détruisant des éléments ou encore en ouvrant des enveloppes scellées, etc. Ces changements sont permanents. Une expérience de jeu legacy sera jouée dans une campagne qui ne peut être jouée qu’une fois » (traduction libre). Je ne me suis pas encore beaucoup aventurée dans l’univers des legacy, mais je le recommande si vous avez envie de vivre une campagne avec un groupe d’ami.e.s où vous posséderez et personnaliserez pleinement le jeu. 

Par Jade Talbot, journaliste collaboratrice

Fabulosa Fructus
Le thème de ce jeu rappelle difficilement l’exil, cependant sa mécanique un peu à la manière des jeux de type legacy me permet de vous le présenter. Avec une allure très ludique et colorée, Fabulosa Fructus charme par sa simplicité. Bien que la mécanique soit simple, le jeu ne manque pas de profondeur. Dans ce jeu, vous incarnez un animal qui a pour but d’amasser des cartes représentant des fruits afin de pouvoir les utiliser pour créer des jus. La première personne à créer un certain nombre de jus gagne la partie. Six piles de quatre cartes sont disposées sur la table. Chaque carte présente une action possible afin de récupérer des fruits ou alors une recette de jus, soit les sortes et le nombre de fruits nécessaires pour créer un jus. Votre tour consiste à vous déplacer sur une de ces piles et à choisir entre réaliser l’action décrite ou créer le jus de fruit. Par contre, si vous décidez de vous aventurer sur une carte où se trouve le pion d’un autre joueur ou joueuse, vous devrez leur payer une compensation, soit un fruit. Ainsi, au début de la partie, six actions différentes sont disponibles pour les joueur.euse.s. Cependant, créer un jus demande de collecter la carte sur laquelle vous avez posé votre pion.  Au moment où une carte quitte la table, une autre doit la remplacer, révélant ainsi un nouveau type d’action et une nouvelle recette de jus. Au total, il existe des dizaines de cartes différentes, vous n’aurez donc certainement pas le temps de toutes les découvrir en une seule partie. Le jeu vous permet donc de progresser et d’observer une évolution dans les actions au fil de vos parties, qui seront toujours uniques. Cela permet une bonne introduction aux jeux de type legacy, sans toutefois devoir subir l’aspect d’une évolution irréversible de la mécanique du jeu. En effet, après chaque partie, vous devrez noter votre progression, les cartes sont numérotées. Vous pourrez donc facilement commencer plusieurs parties avec des joueurs et joueuses différentes. Il existe également une extension qui présente une nouvelle sorte de fruit et de nombreuses autres cartes. 

Nombre de joueurs ou joueuses : 2 à 5
Âge : 8 ans et plus
Temps de jeu : 30 minutes

 

Crédits photo : Gux&Co

 

Tokaido
Tokaido est un jeu qui nous fait voyager au Japon, le long de la route de la mer de l’est qui relie Kyoto à Edo. Dans un parcours linéaire, les joueur.se.s auront à faire plusieurs arrêts afin de profiter des différents attraits que propose cette route mythique. Chaque case représente un attrait qui peut prendre la forme d’une rencontre avec les gens du coin, d’un passage dans une source thermale, d’observation d’un panorama, d’une visite au temple, d’une découverte culinaire ou encore de boutiques souvenirs. Ces attraits permettent aux joueur.euse.s de récolter des points de victoire tout au long du voyage. À la fin de la partie, des points supplémentaires sont alloués aux personnes qui ont visité le plus souvent le même type d’attrait. Le jeu propose une mécanique de déplacement que l’on ne retrouve pas souvent. En effet, c’est le pion qui est le plus loin de la destination qui peut avancer, jusqu’à ce qu’il dépasse un autre pion, qui deviendra à son tour le pion le plus éloigné. Une case ne peut être occupée que par un seul pion et le pion qui se déplace peut avancer d’autant de cases qu’il le souhaite. Ainsi les joueur.euse.s doivent faire un choix entre avancer lentement, afin de profiter du plus grand nombre d’attraits possibles ou faire un grand déplacement afin de s’assurer d’atterrir sur un attrait convoité. La partie se termine lorsque tous les pions atteignent la dernière case du plateau, accordant au jeu une plus grande importance envers le voyage plutôt qu’à la destination. Tokaido est un jeu visuellement très beau, qui réussit à paraître épuré malgré ses milles couleurs. Bien qu’il puisse plaire à tout le monde, je pense que les joueur.euse.s plus expérimenté.e.s pourraient s’en lasser plus rapidement. La mécanique de déplacement et le peu d’interaction entre les joueur.euse.s rend le rythme du jeu plutôt lent. Les stratégies des autres deviennent rapidement évidentes, cependant peu d’options s’offrent à nous pour les contrer. Toutefois, quelques extensions sont disponibles afin d’enrichir le jeu. 

 

Nombre de joueurs ou joueuses : 2 à 5

Âge : 8 ans et plus

Temps de jeu : 45 minutes

 

Crédits photo : Benjo