C’est la nuit du 31 décembre et je suis incapable de m’endormir. Non, je n’angoisse pas sur l’humour douteux du Bye Bye ni sur ce qui serait arrivé si Sarah Palin était devenue vice-présidente. J’ai tout simplement mangé trop de saucisses cocktail. J’ai des sueurs froides, car je les sens remonter mon œsophage et titiller ma glotte.

Le temps des fêtes, période faste de l’année où la bonne bouffe déborde des tables et où votre verre de bière reste mystérieusement toujours plein. Les films au cinéma avec le pop-corn et la boisson gazeuse aux dimensions cyclopéennes. Le fast-food entre les beaux-parents à Montréal et les grands-
parents au Saguenay. Au cours de cette période, tout concorde pour nous forcer à ajouter quelques trous à notre ceinture.

C’est peut-être un processus évolutif pour permettre aux hommes nordiques de mieux résister aux durs froids de janvier et février, mais cela n’a rien de pratique aujourd’hui. Le temps des fêtes, c’est aussi le temps des chèques-cadeaux et du magasinage. Comment diantre choisir la bonne taille de pantalon ou de chemise dans ce contexte? Est-ce qu’il faut prévoir que les quelques livres accumulées pendant cette période disparaîtront, et volontairement acheter des vêtements trop ajustés? J’ai fait cette erreur. Messieurs, je vous conseille de ne pas vous faire prendre au piège. L’achat d’une paire de jeans trop serrée peut causer certaines douleurs inattendues à votre appareil reproducteur.

Comment faire fondre cette graisse après coup? Même sans le désir de rester un parfait métrosexuel, il y a l’envie de rester en santé. Pour faire cela dans le bonheur, on peut dilapider ses prêts et bourses pour aller passer quelques soirées de ski ou de snowboard à 50 $ le billet. Il y a aussi la solution économique : notre merveilleux PEPS, mais attention! Il faut choisir le bon moment si on ne veut pas faire la queue pour les exerciseurs, car il n’y a pas que vous qui avez pris cette résolution. Quant aux machines de musculation, je préfère ne pas m’approcher de ces monstres étranges de peur que mes cheveux restent coincés dans un quelconque mécanisme.

La session recommence, et avec l’horaire surchargé, le boulot, l’implication, les partys de début de session et les trois crédits de trop, il sera difficile de trouver le temps de faire des repas santé. J’ai quelques solutions. Ne diminuez surtout pas votre consommation de café: il semblerait que c’est un laxatif. Au lieu de chialer que les trottoirs sont mal déneigés et de clamer que c’était mieux dans le temps, faites votre bout de chemin et déblayez le petit bout devant votre logis. Vous verrez, avec le régime pelle-café, vous ressemblerez aux héros de votre enfance.