Le 16 septembre, ADQ-Laval a eu le plaisir de lancer la saison des conférences politiques du pavillon Charles-De Koninck en étant l’hôte d’une allocution prononcée par le chef de l’opposition officielle, Mario Dumont. Cette conférence s’est déroulée devant une centaine de personnes et offrait l’opportunité à tous de se renseigner sur l’ADQ et de poser des questions à Mario Dumont.

Ce dernier était accompagné par le candidat adéquiste de l’élection partielle dans Jean-Talon, Martin Briand. […] Lors de la conférence intitulée Pour un changement responsable, Mario Dumont a pris une vingtaine de minutes de son temps pour répondre aux questions des étudiants, abordant au passage les thèmes du taux de décrochage scolaire inacceptable (36 %) chez les garçons dans les écoles secondaires du Québec, des effets pervers du gel des frais de scolarité, des listes d’attente élevées dans le réseau de la santé, du manque de place dans les garderies, de l’autonomie politique du Québec, de la nécessité de doter le Québec d’une constitution, etc.

La foule présente pour cette conférence était composée de jeunes militants, de passionnés de politique, mais aussi et malheureusement, de trouble-fêtes qui ont tenté de déstabiliser le chef adéquiste avec leurs questions peu pertinentes et originales! Mario Dumont n’a toutefois pas hésité à répondre directement aux questions posées par les étudiants, un geste qui l’honore. On a également pu constater la présence d’un étudiant déguisé en homme-sandwich politique. Le chef de l’ADQ n’en a cependant fait qu’une bouchée.

Bien au-delà de nos intérêts partisans, nous sommes tous, du moins je l’espère, de sincères démocrates. Ces conférences sont de formidables occasions d’échanger dans l’espace public. Or, il semble que certains n’aiment pas confronter leurs idées avec celles des autres. C’est dommage pour eux, car ils continueront de se conforter dans leurs idées reçues!

Jean-François Landry
Vice-président aux affaires politiques, ADQ-Laval