Jeune, ma mère avait instauré une loi : le premier qui mangeait un bol de céréales avait la bébelle incluse dans le sac. J’ai deux frères, ce qui signifie que le joujou revenait à celui qui allait faire l’épicerie avec elle. Quel plaisir d’enfant de me retrouver assis, par terre, à ouvrir le sac transparent pour y plonger la main et en ressortir l’objet tant convoité! Parce que, rappelez-vous, les jouets avant étaient dans le sac, pas en dehors… l’hygiène est venue plus tard.

En vieillissant, j’ai eu tout le loisir de me procurer le nombre de boîtes de céréales que je voulais. Le problème, c’est que la péremption met du temps à atteindre ce type de nourriture. J’accumulais donc les boîtes dans la quête de l’inutile
bébelle!

Après diverses relations amoureuses qui n’ont jamais affecté mon garde-manger de manière significative, j’ai rencontré la perle rare, ma moitié, mon complément….

Mais surprise, la castration céréalière est revenue. Abomination pire que tout, mon amour mange des céréales santé, sans sucre ajouté. Elle ne base pas sa consommation sur l’artificiel, elle! Donc on alterne, mais je dois attendre d’avoir terminé la boîte avant d’en acheter une autre. Bon, vous allez me dire «Tu es adulte, fais ce que tu veux.» Mais je l’aime, et je trouve un peu excessif de laisser ma blonde pour une histoire de cochonnerie en plastique. En plus, grâce à elle, je suis plus en santé que jamais, Même le lait a subi sa cure santé, passant de 3,25 à 2%. J’ai une alimentation tellement saine que le casse-croûte Royal, mon voisin, a vu son chiffre d’affaires fondre comme graisse au soleil!

Mon plus beau souvenir de retour d’épicerie fut le jour où un appareil photos argentine se trouvait dans la boîte de mes Cric Crac Croc. Les vrais connaissent l’objet tant convoité. Il y en avait trois à collectionner. Moi, j’ai dû attendre d’avoir fini l’éternelle boîte au complet avant de pouvoir en acheter une autre. L’offre exceptionnelle est donc passée et je n’ai en ma possession qu’un seul des trois appareils. Et pas le toucan, non ! Moi, j’ai les trois maudits coquins lutins pas d’vie!

Autre problème, certaines compagnies ne mettent plus de jouet à l’intérieur. Le Capitaine à moustache m’offre comme divertissement matinal un labyrinthe derrière la boîte, une aventure arctique où je dois rejoindre le chien de traîneau Crouncheur. Mais une fois le défi exécuté, je fais quoi les autres matins ? Qu’est-ce que je suis supposé faire ? Prendre un autre chemin, terminer dans un cul-de-sac et angoisser pour le reste de la journée ? Non merci!

Je pense que je vais prendre une toast demain matin. J’oubliais, même les deux ours ont déserté l’appartement. Maintenant, le beurre d’arachide est 100% santé, sur du pain blé entier. Ce n’est pas une blague, pour avoir du plaisir, je dois y organiser mes bananes en damier! Car le but de toute cette recherche de l’inutile, c’est d’égayer un peu nos matinées. À bas les saines nécessités alimentaires, vive les plaisirs d’enfant!

Si vous cherchez la profondeur dans ce texte, elle est au fond du sac.